Vous êtes ici:

Message des Evêques au Peuple de Dieu

Afrique Centrale

Cher(e) s Frères et Sœurs, Fidèles Laïcs du Christ,
Fidèles du Christ,
Hommes et Femmes de bonne volonté 

  • Nous, Evêques de l’Association des Conférences Episcopales de la Région de l’Afrique Centrale (ACERAC), réunis à Libreville, au Gabon, du 03 au 10 juillet 2011, pour notre 9ème Assemblée Plénière, avons fait l’évaluation des trois dernières Assemblées Plénières de notre Association, qui ont respectivement eu lieu à Malabo en 2002, sur « La femme dans la société et dans l’Eglise », à N’Djamena en 2005 sur « Les jeunes dans l’Eglise et dans la société », à Bangui en 2008 sur « Une meilleure gestion des biens temporels et des ressources humaines dans nos Eglises d’Afrique Centrale ».
L’Evaluation des trois dernières Plénières
 
1. « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint y chercher des fruits et n’en trouva pas. Il dit alors au vigneron : "Voilà trois ans que je viens chercher des fruits et n’en trouve pas" (…). L’autre lui répondit : "Maître, laisse-le cette année encore, le temps que je creuse tout autour et que je mette du fumier. Peut-être donnera-t-il des fruits à l’avenir"". [1] Dans cette parabole de l’Evangile de Luc, la Parole de Dieu nous rappelle les qualités d’un homme responsable qui recherche les résultats de son activité et en même temps, la patience d’un employé de la vigne qui s’efforce de travailler envers et contre tout, pour récolter les fruits de la moisson.
2. Cette parabole résume bien nos intentions et le travail que nous venons d’accomplir. Trois champs d’apostolat nous intéressent ici : la femme, les jeunes et la gestion des biens et des ressources humaines dans l’Eglise. Pour reprendre l’expression de l’Evangile, "Voici trois ans" que la décision d’une telle évaluation a été prise, au terme de l’Assemblée Plénière de Bangui, en 2008.
3. L’objectif visé est de susciter la conversion des cœurs, le changement des mentalités et l’adoption d’attitudes nouvelles dans notre mode de gestion. Pour bien suivre ces projets, nous avons publié un plan pastoral qui présente des orientations générales que chacune des Eglises de notre sous-région de l’Afrique Centrale devra traduire dans le concret de sa situation.
 
La Femme dans la Société et dans l’Eglise
 
4. Les femmes en Afrique Centrale jouent un rôle très important et irremplaçable dans la famille, dans la société et dans l’Eglise, avec de nombreux talents et ressources. Leur rôle et leur dignité sont reconnus. Toutefois, "Il existe des lieux et des cultures où la femme fait l’objet de discrimination ou est sous-estimée par le seul fait d’être une femme, où l’on recourt à des arguments religieux ou aux pressions familiales, sociales et culturelles, pour soutenir la disparité des sexes, où sont commis des actes de violence à l’égard de la femme en la rendant objet de mauvais traitements et d’exploitation publicitaire". [2]
5. Fidèles à l’Evangile, nous attendons susciter dans nos Eglises une pastorale qui a pour objectif de promouvoir le rôle et la dignité des femmes, d’encourager et d’accompagner leur engagement dans nos Eglises et dans tous les milieux sociaux. Dieu a confié à l’homme et à la femme une vocation spécifique et une mission dans l’Eglise et dans le monde. Ainsi, la famille constitue une communauté d’amour ouvert à la vie, cellule fondamentale de la société, où la femme et l’homme accomplissent ensemble un rôle irremplaçable face à la vie. C’est pourquoi, "l’Etat, quant à lui, doit appuyer sur des politiques sociales adéquates tout ce qui promeut la stabilité et l’unité du mariage, la dignité et la responsabilité des conjoints, leur droit et devoir irremplaçable d’éducateurs d’enfants" [3]
 
Les Jeunes dans la Société et dans l’Eglise
 
6. En Afrique centrale, la jeunesse constitue la majorité de la population, et "elle est un don et un trésor de Dieu, pour lequel toute l’Afrique est reconnaissante. On doit l’aimer, l’estimer et le respecter"[4]. Nous entendons redynamiser la pastorale des jeunes, pour les aider à s’engager toujours davantage dans l’Eglise et dans la société.
7. Cette pastorale a pour objectif primordial de les éduquer dans la foi et de les aider à construire leur personnalité et leur avenir. C’est pourquoi, à l’occasion de la 26ème Journée Mondiale de la Jeunesse, qui sera célébrée à Madrid, du 16 au 21 août 2011 sous le thème "Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi" [5], nous invitons les jeunes à méditer ce Message du Saint-Père : "Accueillez avec gratitude ce don spirituel que vous avez reçu de votre famille et engagez-vous à répondre de façon responsable à l’appel de Dieu, devenant adultes dans la foi (…). Vous avez le droit de recevoir des générations qui vous précèdent des repères clairs pour faire vos choix et construire votre vie". [6]
 
La gestion des ressources matérielles et humaines
 
8. Grâces soient rendues à Dieu pour tout ce qui se fait en vue de la bonne gestion matérielle, financière et humaine de nos activités pastorales et de développement, aux niveaux paroissial, diocésain et national « Pour une meilleure gestion des biens dans nos Eglises d’Afrique Centrale ». Conscients de nos insuffisances, nous avons pu mesurer l’ampleur des efforts que nous avons à faire, pour atteindre résolument cet objectif, en toute transparence. Le but visé est aussi l’autonomie financière pour nos Eglises.
9. Le problème de l’autonomie financière est d’abord celui de la mise en place des structures et des moyens de production des biens. Le plan pastoral de l’ACERAC issu de cette Plénière, nous permettra de revitaliser les structures de gestion de nos Eglises, de planifier la gestion des ressources, en vue du bien commun. Pour cela, chacune de nos Conférences Episcopales va se doter d’un plan stratégique intégrant, afin de guider l’évaluation et le suivi de nos orientations.
 
Appel à la solidarité nationale et internationale
 
10. A l’approche de l’horizon 2015, nous, Evêques de l’ACERAC, invitons nos gouvernants à poursuivre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). L’impact social et les résultats attendus sont importants pour la femme et la jeunesse, car il s’agit de « réduire de moitié la mortalité des enfants de moins de cinq ans, d’améliorer la santé maternelle (OMD, n°5), d’assurer un environnement durable (OMD, n° 7) ». Il s’agit aussi de réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable. L’eau c’est la vie ! Nous adhérons à tous les programmes allant dans ce sens et souhaitons, en tant qu’Eglise, comme aux premiers temps des indépendances, nous constituer en véritable partenaire de l’Etat, en matière d’éducation et de santé publique, à travers la signature des protocoles d’accord.
11. Que la Vierge Marie, Femme choisie par Dieu parmi toutes les femmes, soutienne nos élans de foi, d’espérance et de charité, pour la paix, la réconciliation et la justice dans notre sous-région d’Afrique Centrale.
 
Fait à Libreville, le 10 juillet 2011
Pour l’Association des Conférences Episcopales
De la Région de l’Afrique Centrale (ACERAC) 
Monseigneur Timothée MODIBO-NZOCKENA
Evêque de Franceville
Président de la Conférence Episcopale du Gabon
Président en exercice de l’ACERAC

[1] Cf : Lc 13, 6-9
[2 ]Cf : Discours du Pape Benoit XVI, lors de la 5ème Conférence Générale de l’Episcopat latino-américain et caraïbe, en 2007
[3] Idem…
[4] Synode des Evêques, Deuxième Assemblée Spéciale pour l’Afrique, Propositions, n° 48
[5] Cf : Col 2, 7
[6] Message du Pape Benoit XVI, sur les JMJ de Madrid, publié le 30 septembre 2010, au Vatican

 


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre