Vous êtes ici:

Message de Richard Lamoureux pour le 21 novembre 2010

Une grande famille

C’est devenu une tradition, pour le Supérieur général, de s’adresser chaque année à ses frères Assomptionnistes le 21 novembre. Cette année, grâce aux merveilles de la technologie et sur l’initiative du webmaster de la Congrégation, le P. Jean-Guillaume, l’occasion m’est donnée de vous rejoindre en direct, ou presque, grâce à cette vidéo sur notre site Internet.
 
Ce message sera accessible à beaucoup de personnes, mais il s’adresse particulièrement à tous nos frères et nos sœurs de la famille de l’Assomption. Je pense aussi tout spécialement au vingt-et-un laïcs qui, ce 20 novembre, à Lyon, vont s’engager comme laïcs Assomptionnistes au cours d’une célébration qui clôturera le Chapitre de la Province de France. Je pense aussi aux amis laïcs des Assomptionnistes que je viens de rencontrer, la semaine dernière, à Sokodé, au Togo. Il y a, parmi eux, des hommes et des femmes catholiques et protestants, ainsi que des amis musulmans qui collaborent avec nous au Centre culturel Saint Augustin. Et je pense aussi à notre nouvelle communauté de Bucarest, en Roumanie, que je visiterai la semaine prochaine, ainsi qu’au clergé orthodoxe et aux laïcs avec lesquels les membres de cette communauté sont en contact presque quotidien.
 
Oui, la famille de l’Assomption est vaste et diverse, mais, le 21 novembre, nous nous souviendrons tous de celui qui en est la source commune, Emmanuel d’Alzon, puisque, ce jour-là, nous célébrons son “dies natalis” (littéralement, sa naissance), formule latine traditionnelle qui désigne le jour où un croyant est né au ciel. Pour le Père d’Alzon, ce fut il y a 130 ans, à Nîmes, le 21 novembre 1880.
 
Vous savez que nous avons célébré, cette année, le 200e anniversaire de la naissance “physique” d’Emmanuel d’Alzon au Vigan, en France, le 30 août 1810. Savoir que le P. d’Alzon préférait célébrer l’anniversaire de son baptême (le 2 septembre) plutôt que celui de sa naissance, nous dit quelque chose sur la personnalité de cet homme. Naissance, baptême, mort. Célébrer ces événements importants de notre parcours terrestre nous donne l’occasion de nous émerveiller de la vie qui nous est donnée et de la vivre pleinement. Pour notre fondateur, cette question ne faisait guère de doute. Il aimait citer le passage du chapitre 17 des Actes des Apôtres : “C’est en Jésus Christ que nous avons la vie, le mouvement et l’être” (Voir par exemple le Directoire, I, chapitre 3). Emmanuel d’Alzon consacra toute sa vie à s’efforcer de déployer les implications de cette phrase. Puissent ses découvertes aider chacun d’entre nous dans son chemin de foi et dans ses efforts de se mettre au service du Peuple de Dieu dans le monde d’aujourd’hui.
 
Richard E. Lamoureux, a.a.
Supérieur général
21 novembre 201


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre