Vous êtes ici:

Mère Marie-Eugénie et Mère Thérèse-Emmanuel à Lübeck

200 ans - Bicentenaire

1882 : L’Externat de la rue de Lübeck ouvre ses portes à une vingtaine d’élèves.


Depuis 1839, plusieurs écoles de l’Assomption avaient été fondées en France, en Angleterre, en Espagne. Depuis 25 ans, le pensionnat de Paris était rue de l’Assomption, dans ce qu’on appelait le village d’Auteuil. Mère Marie-Eugénie, la fondatrice, souhaitait ouvrir un externat pour que les jeunes restent plus près de leurs familles. En attendant de trouver un lieu où bâtir, elle avait accueilli quelques jeunes près de l’église St Augustin. Une fois construit le n° 6 de la rue de Lübeck, près de la place des États-Unis où paissaient alors des moutons, ces mêmes jeunes et quelques autres vinrent habiter sur la colline de Chaillot. La Tour Eiffel n’était pas encore construite et on respirait un air pur.
Mère Marie-Eugénie a donc bien connu ce quartier, qu’elle avait choisi, et cette maison dont elle avait surveillé les plans. Et Mère Thérèse Emmanuel (Catherine O’Neill), co-fondatrice, accompagnait le projet. Une petite communauté de sœurs accueillait les élèves dans ce même bâtiment. Quant au jardin, il était vaste avec de larges pelouses où l’on jouait à la ronde, au croquet, au cerceau. La première petite chapelle se trouvait à l’emplacement du bureau actuel du directeur et du secrétariat. C’est là que l’on priait.
Six ans plus tard, en 1888, la grande chapelle fut édifiée au n°4. Pensée avec soin et amour elle ressemblait à une cathédrale, au cœur d’établissement. De l’extérieur, vous pouvez comparer le style des deux bâtiments. La visite des Mères, venues d’Auteuil en voiture à cheval, puis en omnibus, était une joie pour toutes. La lecture des notes à la fin de l’année était une cérémonie solennelle, souvent présidée par la fondatrice ou son assistante.
De plus, la proximité d’Auteuil où se trouvait le Noviciat, donnait parfois à Lübeck la joie des cérémonies de profession ou engagement, des jeunes sœurs.
Du temps de Marie-Eugénie, il y eut encore, au fond du jardin, une grande maison pour les cours de dessin, de peinture, de musique, pour les beaux arts qui complétaient l’éducation des jeunes filles. Ce bâtiment s’appelait la Villa Eugénie.

Après la mort de Thérèse-Emmanuel en 1888, et celle de Marie-Eugénie en 1898, Lübeck est resté marqué par leur présence.


Avez-vous remarqué dans le vitrail du chœur de la chapelle deux silhouettes de religieuses, vêtues de violet et de blanc, sous la Vierge de l’Assomption. Celle de gauche est Marie-Eugénie, celle de droite, Thérèse-Emmanuel. Elles sont des témoins de l’histoire de Lübeck.
D’autre part, le cercueil de Marie Eugénie qui a d’abord reposé dans le bois d’Auteuil a séjourné, à partir de 1941, dans une tombe à Lübeck, dans la travée gauche de la chapelle. Une plaque de marbre rappelait sa vie et sa mort. Des générations ont prié près d’elle, jour après jour.

Et en 1974, lorsque la date de sa Béatification a été fixée par Rome pour février 1975, Marie Eugénie a été transportée dans la chapelle d’Auteuil, construite en 1961.


Là une place lui avait été réservée pour le moment où sa sainteté serait reconnue par l’Église. Elle retrouvait ainsi la Maison-Mère de toute sa vie.
C’est alors que Mère Thérèse-Emmanuel a rejoint à Lübeck, au cours d’une belle célébration, la place restée vide. Elle retrouvait une école, elle qui avait formé de nombreuses sœurs à la vocation d’éducatrices et d’enseignantes. La phrase inscrite sur la pierre du tombeau nous rappelle que l’on trouve toujours Dieu, si on le cherche d’un cœur droit. C’est sa propre histoire.
Quant aux élèves de 1ère et de Terminales, ils habitent l’ancienne Villa Eugénie (puis Villa Nitot, du nom de l’actuelle rue de l’Amiral d’Estaing), devenue en 2002 le bâtiment O’Neill, en souvenir de la cofondatrice de l’Assomption. Le savent-ils ?

En 2017, nous fêterons les 200 ans de Marie Eugénie et de Thérèse Emmanuel avec l’Assomption du monde entier.


Sœur Thérèse-Maylis
Paris-Lübeck, septembre 2016
Article paru dans la Lettre de Lübeck de septembre 2016

 


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre