Vous êtes ici:

Mars 2012 : Carême, joie et conversion

Les medias en parle

Joie et conversion pour Marie-Eugénie de Jésus

Sainte, Marie-Eugénie est devenue progressivement, en laissant sa vie être transformée par la grâce. Tout n’a pas été facile pour elle. Elle a connu la joie, mais aussi les dépouillements successifs (séparation de ses parents, mort de sa mère, ruine de son père, pauvreté et solitude). Malgré tout, elle gardera en elle cette parole ‘Tourne-toi donc du côté de ton Dieu qui t’aime en te connaissant.’ Petit à petit, Dieu la conduit vers un consentement qui la dépasse, dans un engagement joyeux propre à sa grâce. “La joie, c’est l’heureuse et secrète lumière qui part du dedans” (1842). Pour vivre cette joie, elle prend le temps de prier, de contempler celui qui en est la source le Christ

Nous pouvons vivre ce carême avec ce même esprit de joie et de confiance. Rejoindre le Christ là où il nous attend, lui parler, l’écouter, lui dire simplement notre vie telle qu’elle est le rencontrer n’importe où en esprit et en vérité. A nous de prendre les moyens. Jésus a, lui aussi, pris des moyens pour faire sur gir la vie. Mêre Marie-Eugénie disait “Pour donner la lumière, il faut se nourrir de la lumière.” Le carême alors prendra une autre dimension c’est le Christ d’abord qui vient à nous pour nous inviter â lui ressembler, à lamer, à le regarder. “Je regarde mon Seigneur ; c’est en le regardant qu’on apprend à aimer” car “l’amour est généreux, il élève plus haut, attache à Notre Seigneur, de telle sorte que c’est lui que l’on recherche et non notre personne” (Sainte Marie-Eugénie).

Alors mon existence d’homme, de femme, prendra toute sa dimension et nous pourrons vivre à fond notre préparation à Pâques dans la confance et la joie. Et nous pourrons dire avec mère Marie-Eugénie “Pour répondre à ma vocation, j’ai besoin d’être souverainement expansive, aimante et même joyeuse” (1849).
Bonne route dans la confiance, la joie et la certitude que “Dieu ne nous ôte jamais rien sans se mettre lui-même à la place” (Sainte Marie-Eugénie).

Sœur Marie Monique,
religieuse de l’Assomption à Compiègne (France)

in Eglise de Beauvais, n°3, mars 2012, p. 20


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre