Vous êtes ici:

Lutte contre la tricherie des élèves

Afrique

Depuis 1997 les soeurs ont pris conscience que la tricherie et de la fraude aux examens nationaux est une réalité nationale qui touche profondément le milieu scolaire au Togo. Lors de l’élaboration du plan d’action au début de l’année scolaire 1997-1998, avec les collaborateurs et les élèves eux-mêmes, elles ont cherché les actions à mener contre ce fléau. Il y a donc eu la création d’un “comité de lutte contre la tricherie” avec les professeurs et les élèves de l’Institut Technique Commercial Assomption (ITCA).

  • La philosophie sous-jacente au projet est de permettre aux jeunes d’acquérir dignement et en toute justice leur diplôme, afin de s’engager à construire leur pays dans la vérité, et de permettre aux enseignant de redécouvrir la noblesse de leur vocation d’éducateur en s’écartant de la corruption. La passion qui anime la mise en oeuvre de ce projet est de mettre l’homme debout, de restaurer la dignité des enseignants et des jeunes.
  • Les objectifs découlent du projet éducatif lui-même :
    • Aider l’élève à découvrir que Dieu donne un sens à toute vie et l’amener à lui réserver la première place pour témoigner de sa foi dans la concret de sa vie.
    • Former le jeune à l’honnêteté, à la responsabilité et à la conscience professionnelle.
    • Cultiver une éthique professionnelle fondée sur l’excellence et la créativité.
  • Le comité, composé d’un élève délégué par classe et de 4 à 5 professeurs, mène chaque année une campagne de sensibilisation auprès des élèves, des parents, des enseignants pour démontrer les effets néfastes de la tricherie et aussi l’importance d’une bonne préparation aux examens, seul moyen de garantir un bon avenir.
  • Outre la campagne des actions concrètes sont menées comme :
    • l’élaboration d’un code des évaluations des devoirs et compositions qui explicite les actions considérées frauduleuses,
    • l’élaboration de règlements pour aider les élèves et les enseignant à éviter les tricheries.
    • Des conférences et des débats sont organisés…
  • Après les examens de 2005 encore marqués par les fraudes, une lettre ouverte anonyme a été envoyée au Ministère de l’Education pour dénoncer la complicités des enseignants et des autorités. La lettre est publiée sur internet.
  • Au début de l’année scolaire 2005-2006 une commission inter-établissements pour la promotion de l’honnêteté et de la justice aux examens s’est formée. Elle est composée d’éducateurs et d’élèves de cinq établissements catholiques de la ville. Un comité de lutte contre la tricherie est établi dans tous ces établissements. La commission, qui a des statuts propres, émet des émissions à la radio et pose des affiches de sensibilisation.
Il est beau de constater que les professeurs des écoles Assomption refusent d’entrer dans le jeu de la tricherie, même s’ils reçoivent des menaces après les surveillances d’examens. Toutes les écoles catholiques sont entrées dans ce mouvement
 

 

Dans la même rubrique

Commentaires

Kimani - 13 décembre 2015, 11:00

La triche est devenue une catastrophe nationale au Kenya ; les élèves ne se présentent aux examens que pour confirmer si les réponses qu’ils avaient mémorisées sont bien celles qu’ils ont achetées. La vente d’examens est aujourd’hui une grosse affaire, un ’booming business’ comme on le dit ici. Tristissime affaire !


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre