Vous êtes ici:

Lourdes 2016 - Petits-enfants et Grands-mères

Prière des grands-parents


Notre pèlerinage Grands-mères/petits-enfants 2016 ne fut pas différent des autres, dans un emploi du temps commun à tout pèlerinage ordinaire au Sanctuaire de Lourdes.
Mais les grâces du Seigneur ne sont jamais ordinaires et elles n’ont pas fini de nous surprendre et de nous éblouir. De quelle manière ?

  • Par la beauté de la lumière aussi ensoleillée qu’en été, magnifiée par les couleurs de l’automne, par celle des gardians à cheval et des Arlésiennes en costumes traditionnels, qui pèlerinaient en même temps que nous et qui nous ont permis de vivre avec eux une messe splendide sur le parvis de la basilique. 
  • Par l’amitié qui se noue vite, grâce aux heures de train pendant lesquelles on fait ou refait connaissance, aux repas à l’Assomption car les enfants n’hésitent pas à se mélanger, à discuter sans fausse timidité avant de se battre pour faire la vaisselle !
  • Par les jeux et facéties de toute sorte : les prairies appellent galopades et pirouettes, la descente vers le Sanctuaire permet la chasse aux châtaignes, la visite du château de Lourdes fait chanter l’imagination des enfants qui montent allègrement jusqu’en haut du donjon pour profiter de la vue à 180° sous un ciel d’azur.
  • Par la tendresse des regards échangés, des mains qui se joignent, des sourires offerts aux inconnus qui nous rejoignent.
  • Par la prière enfin, faite de silence et de paroles, de chants et de gestes, d’enthousiasme et de fatigue. On se couche tard, on se lève tôt, on marche beaucoup, mais si l’on traîne parfois un peu la jambe, pas une plainte ne se fait entendre. Et que dire de ces enfants qui se sont tous spontanément confessés aux trois prêtres qui les attendaient, avant de s’agenouiller longuement devant le Saint-Sacrement, le chapelet enroulé autour des poignets ?

Quels souvenirs garderont les grands-mères ?


 "Fraternité toute simple qui nous relie, signe de joie et de paix dans ce monde qui ne sait pas où la trouver."
"Que de ferveur et de joies partagées, d’amitié et surtout d’amour !"
"Sans nous voir très souvent pour beaucoup d’entre nous, ces jours emplis de bonheur partagé, de prière, d’attention mutuelle, nous unissent dans une amitié profonde dont la source est le Christ."
"Nous allons pouvoir vivre toutes les grâces reçues."
"La sainte Vierge travaille bien pour nous. Merci à Marie de nous avoir tendrement réunis autour d’elle pour nous mener toujours plus vers Jésus."
"Moments emprunts de sollicitude et de générosité, mais aussi de recueillement, de paix et d’espérance."

Au retour,


une panne d’électricité nous a laissés des heures dans la chaleur étouffante d’un train obscur, avant d’être secourus par les pompiers et les gendarmes pour nous faire monter dans un autre train et nous permettre d’arriver à Paris au petit matin. Le diable a-t-il tenté de mettre son poison dans la sérénité qui nous habitait ? Il a totalement raté son coup.
"Je n’en retiendrai que les bons moments : les fous rires, un couvercle de boîte de carambars transformé en éventail, les enfants qui ont sorti spontanément leurs chapelets dans le noir..."


"Je prie hic et nunc pour le bon succès spirituel de notre beau pèlerinage", nous avait écrit le père Hughes avant le départ. Mission accomplie, en grande partie grâce à ce père attentif qui, année après année, permet à notre pèlerinage d’allier la joie d’être ensemble avec la gravité d’une démarche fortement spirituelle. 
Il était secondé, cette année, par Étienne, en deuxième année de séminaire, qui a su se rendre indispensable à tous, spécialement à notre Michel, lui permettant ainsi de vivre son pèlerinage "comme les autres". Il semble au demeurant que ces trois jours ne lui ont pas paru inutiles : "Pouvoir accompagner ainsi des enfants dans leur découverte émerveillée des grâces du Seigneur est comme un appel renouvelé à poursuivre le chemin vers le sacerdoce," nous a-t-il écrit.


À la vue de nos foulards explicites, beaucoup nous posaient des questions, exprimant le souhait de voir une telle initiative naître dans leur diocèse, dans leur paroisse. Nous étions à Lourdes pour prier avec nos petits-enfants. Quelle joie si cette évangélisation fait école et si d’autres groupes se forment pour cette mission qui nous tient tant à cœur !


Florence de Baudus



À voir sur le web

Dans la même rubrique

Commentaires

s. Bénédicte - 15 novembre 2016, 20:23

Merci pour le partage ! C’est beau.

soeur Rachel (Brésil) - 12 novembre 2016, 11:17

Merci pour ce partage ! Que le Seigneur et la ste. Vierge continuent à bénir tous les pèlerins ! Lourdes est un lieu de grâces - comme d’ailleurs tous les sanctuaires de Marie. Récemment j’ai été à Aparecida - avec soeur Cécile - est c’est chaque fois une joie et un ressourcement. Bonne route !


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre