Les derniers projets

Pour les 20 ans d’Assomption-Solidarité

Tanzanie, école secondaire Saint Marie-Eugénie de Chekereni : équipement en tables et chaises du réfectoire

L’école secondaire des filles de Chekereni a été inaugurée officiellement au mois de juillet 2014, mais elle avait déjà ouvert ses portes en 2011 avec 90 élèves, alors que les travaux de construction et d’aménagement n’étaient pas encore finis. Don de la Congrégation au Pape Benoit XVI à l’occasion de la canonisation de Sainte Marie Eugénie, l’École qui porte son nom, est aussi l’expression de la solidarité de toute la Congrégation envers une province d’Afrique. En effet, les sœurs de la province de Tanzanie-Kenya désiraient ouvrir une école pour les jeunes filles peu scolarisées de la région pauvre du Kilimandjaro mais n’avaient pas les ressources financières pour le faire. Grâce à l’aide des autres provinces, des écoles et des amis de l’Assomption, le désir des sœurs tanzaniennes a pu devenir réalité. Les bâtiments sont aujourd’hui achevés et l’établissement compte environ 400 filles, toutes internes, qui viennent de la région environnante ou de plus loin.
Les bâtiments construits sont beaux et fonctionnels mais encore peu équipés. Le réfectoire n’a encore ni tables, ni chaises. Les élèves prennent leurs repas dehors souvent à même le sol, condition peu éducative et pas fonctionnelle. L’achat du mobilier reste aujourd’hui une priorité.
Assomption Solidarité finance l’achat d’une vingtaine de tables de 8 places avec chaises pour un montant de 4 4 774 € 

Guatémala, à Sayaxche : formation de femmes Maya-Q’Eqchi et financement de micro-crédit(2ème année)

Dans la région du Petén, au Guatemala, 60% de la population sont des descendants des anciens Mayas. Repartis en 154 villages, ils vivent en situation de grande pauvreté, car ils ne sont pas en mesure de couvrir les besoins de base tels que : logement, nourriture, santé, éducation, etc. L’absence du travail augmente la précarité de la situation économique des familles. Les religieuses de l’Assomption de Sayaxché ont lancé un projet de formation humaine pour 250 femmes Maya-Q’eqchi qui n’ont pas été scolarisées. Cette formation, d’une durée de 3 ans, a pour objectif de redonner à ces femmes une dignité et leur vraie place au sein de la famille et de la société. Par groupe de 10, elles reçoivent une formation à l’économie alternative (tissage, culture, médecine naturelle) pour acquérir un métier, devenir autonomes et disposer de revenus. A l’issue de la formation, elles bénéficient d’un prêt à taux très bas, remboursable, qui sera ensuite proposé à d’autres ; c’est un système de prêt tournant qui permet d’aider un maximum de femmes.
Ce projet sur 3 ans a déjà bénéficié du financement pour la première année ; le rapport intermédiaire a montré tout l’intérêt du travail réalisé et Assomption Solidarité finance la seconde année pour un montant de 2 236 €
Un projet semblable pour les femmes Maya de San Luis également dans la région du Petén a été financé par des communautés et de familles de sœurs de l’Assomption pour un montant de 2500 €

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre