Le Seigneur vient..

3.2 - Propositions pour aller plus loin


Le Seigneur vient… Il vient aujourd’hui non plus comme il y a plus de 2000 ans. Il vient chaque jour d’une manière neuve, parfois surprenante. Notre histoire est le lieu où se manifeste constamment la nouveauté de la présence de Dieu parmi nous à travers son action créatrice et recréatrice. Le temps, notre temps, est le temps du salut et de cette certitude de notre foi, nous en faisons chaque jour l’expérience, même quand nos vies sont encore menacées par la mort, la maladie, les pleurs, le péché. Jésus nous a déjà apporté le salut mais la plénitude du salut, du notre et de toute l’humanité, n’est pas encore venue : Toute la création jusqu’à ce jour gémit en travail d’enfantement… (Rom 8, 22) Nous attendons le salut comme des sentinelles, impatientes que se lève l’aurore, en ayant au cœur l’urgence de la venue définitive de Jésus Ressuscité.


Le Seigneur vient… Il vient aujourd’hui non plus comme il y a plus de 2000 ans. Ce que nous célébrons à Noël, c’est la naissance d’un enfant que Dieu seul pouvait donner à l’humanité, un Fils
 "né d’une femme" (Ga 4,4), mais un enfant qui venait de Dieu et qui était la révélation de qui est le Père. Cet enfant est le signe visible de Dieu. Mais, comme cela est dit aux bergers, ce signe est tout petit : "Vous trouverez un nouveau-né, enveloppé de langes et couché dans une crèche." (Luc 2,12) Ce signe, simple et humble, est un signe pour tous les peuples. Tout le mystère est là : un enfant, dans une extrême pauvreté, Jésus ; un enfant qui sera proclamé Messie et Seigneur, un enfant qui est le don du Père pour tous les peuples. Dans la pauvreté de Bethleem, nous célébrons déjà la gloire du Christ Seigneur. La gloire, il faut la découvrir dans la pauvreté.


Le Seigneur vient… Un extraordinaire échange nous est offert : Si Dieu nous a donné ainsi son Fils, en se faisant l’un de nous, c’est pour que nous soyons vraiment les FILS DE DIEU. "Admirable échange", chantons nous avec toute l’Eglise. Cet évènement de Noël n’a pas seulement changé le cours de l’histoire, mais bien plus encore, il a donné sens à toute l’histoire. Et c’est cela l’espérance que nous devrions annoncer aujourd’hui à tous les hommes et à toutes les femmes assoiffés de sens,
désireux d’espérance. Il s’agit de vivre au cœur de nos réalités, avec la même joie que Dieu venant a nous et se faisant Emmanuel, Dieu avec nous et parmi nous. Noël sera une célébration si la lumière de ce mystère resplendit dans nos vies quotidiennes, éclairant nos ténèbres de douleur et de manque de sens, humanisant nos relations, communiquant l’espérance, l’espérance que Dieu a ouverte pour toute l’humanité.


Le Seigneur vient… Saurons-nous reconnaître sa présence ? Nos vies sont une attente continuelle et un constant accueil des "visites" de Dieu. Chaque fois que nous reconnaissons le passage, la visite de Dieu, sa présence… nous célébrons Noël. Suivons les pas de tant d’hommes et de femmes qui ont su découvrir et accueillir la visite de Dieu : Marie, Joseph, Zachée, la femme de Samarie, l’aveugle
Bartimée, Paul, Marie-Eugénie de Jésus… et beaucoup d’autres qui ont vécu ou qui vivent très près de nous, à nos côtés. Noël, célébration de la visite et des innombrables visites de Dieu : sans bruit mais en profondeur. Un signe nous sera donné : "un nouveau-né, enveloppé de langes et couché dans une crèche." La joie de Noël, nous dit Marie-Eugénie, nous l’avons connue. Celle de la Résurrection, nous l’attendons. Entre ces deux joies, il y a le temps de la patience, où il nous faut chercher notre Seigneur avec une grande générosité, et le suivre pour qu’il devienne l’unique lumière de notre intelligence.


Sœur Cristina,ra
Supérieure générale - Noël 2004

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre