Vous êtes ici:

La Communauté dans un établissement scolaire de l’Assomption

2006-2012

>> Extraits de la conférence

PDF - 151.9 ko
>> Cliquer pour télécharger l’intégralité de la conférence

Vivre ensemble, UN INCONTOURNABLE DANS LA VIE

Quand je pense à "communauté", je pense à un groupe de personnes qui sont ensemble. Anthony Odin, chef d’établissement à Saint Ambroise de Chambéry donne cette définition :
Une communauté s’apparente au mot de cohérence et d’un travail ensemble, que l’on mène avec les jeunes et les adultes, et chez les adultes, professeurs, personnels et parents compris. La communauté apporte une cohérence, une cohésion pour que chacun aille dans le même sens, pour un projet d’établissement.

Les personnes sont différentes les unes des autres... elles ont différents traits physiques : grand, petit, gros, mince, blond, brun... Elles ont des dons intellectuels différents : l’esprit logique, un don pour les langues, organisés, intuitifs... Ils ont différents quotients intellectuels émotionnels : pour entrer en contact avec les autres, stables, concentrés...

Etant donné toutes ces différences, il peut se passer différentes choses : la comparaison (je ne suis pas comme lui/elle, et donc - elle est mieux ou il est mieux) la compétition (mes notes ou ma cote de popularité n’est pas aussi élevée que la sienne ou le sien et c’est pourquoi je m’efforce d’être "Mme Brillante ou Mr le Plus Aimé au lieu d’être MOI")). Dominique Cros (chef d’établissement, Bordeaux) nous met en garde contre les rivalités : 
"il est impératif dans nos établissements de faire vivre, sourdre la communauté, l’esprit d’équipe de communion et rien ne doit être négligé pour taire les rivalités et les divisions care cette unité rendue visible est constitutive de la croissance des personnes."
Ou la complémentarité, (elle peut chanter, je peux concevoir des programmes ; elle peut faire l’accueil et je peux monter le décor)

"Être soi-même" dans un GROUPE est très important. C’est le TRAVAIL d’une vie tout entière...Vous aurez toujours besoin de la capacité d’être vous-mêmes dans une communauté, une société, en relation avec les autres. Etre soi-même mais pas un moi statique... un moi entêté ou un moi isolé, mais une personne qui grandit précisément à travers une ouverture et un échange avec les autres. Marie-Eugénie insistait sur le fait qu’il ne faut pas "couper les ailles des papillons" mais diriger leur vol. L’illustration qui suit le dit d’une autre façon : On ne demande pas à un canard de grimper sur un arbre !!!!!!!!!!!

PDF - 151.9 ko
>> Cliquer pour télécharger l’intégralité de la conférence

>> Retrouvez le contexte du Congrès sur le site d’Assomption-France !


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre