Vous êtes ici:

Partage de quelques soeurs

Jeunes soeurs 2016

1. Qu’est-ce que vous découvrez dans la session et qui vous aide dans votre vie religieuse ?

a) L’interculturalité : à travers des habitudes différentes (repas, accueil,…) j’ai découvert d’autres cultures et en même temps je prends conscience de ma propre culture.

  • l’internationalité : Nous sommes différentes mais nous vivons la communion, en particulier dans la liturgie. La manière d’animer les temps de prière permet de la vivre plus en profondeur.
  • l’expérience de l’accompagnement, du dialogue pendant la retraite a été pour moi une nouvelle expérience.
  • La pédagogie mise en oeuvre pendant la session permet de s’approprier les apports, par la mise en pratique en groupe et puis la relecture.
  • Venir à Auteuil est pour moi une expérience profonde, surtout la découverte de Mère Marie Eugénie pendant le pèlerinage à Preish et Metz. J’ai eu une grande joie en entendant le témoignage d’une personne guérie par Marie Eugénie et cela m’a marquée profondément. Avant, j’avais entendu son histoire et maintenant, je suis le témoin vivant.

b) Cette session est pour moi comme si Dieu nous a mis à l’écart pour nous parler au cœur. Je suis dans l’action et j’ai une reconnaissance envers la Congrégation et nos sœurs de la Province qui prennent en charge nos activités pendant ce temps. Ce temps de relecture de mon histoire personnelle m amène à une meilleure connaissance de soi qui aide à vivre la relation avec Dieu, les autres et soi-même. Je suis responsable de ce que je suis à travers mon histoire familiale, mon tempérament et je suis appelée à grandir avec tout cela.

  • L’approfondissement de la Règle de Vie avec les vœux est pour moi comme le noyau et le support de mon engagement et m’aide à voir les points sur lesquels je dois grandir.
  • La session sur l’Alliance m’a fait découvrir que toute notre vie est fondée sur l’Alliance avec Dieu à travers une Congrégation internationale.

c) En approfondissant la Règle de Vie, je découvre des points communs avec les Constitutions des ANDP et cela me fait rendre grâce à Dieu.

d) J’ai la joie de vivre la confrontation culturelle d’une Congrégation internationale.

2. Par rapport à la fusion, qu’est-ce qui vous a interpellé ?

a) La fusion est un appel de Dieu, de l’Esprit dans l’aujourd’hui de la Congrégation et aussi un appel personnel, une action de grâce pour le chemin parcouru. La présence des sœurs Augustines de Notre Dame de Paris aide à concrétiser cet appel à une certaine disponibilité à recevoir l’autre, à grandir et œuvrer pour le Royaume. C’est aussi un défi car faire une place à l’autre est toujours à renouveler. La vraie fusion commence par la vie concrète.

b) Pendant cette session, je suis marquée par tout ce qui est commun : vœux, prière, rythme. On vit comme on est chez soi. On ne se sent pas étrangère, on est comme les sœurs de l’Assomption. On participe à toutes les activités. on se sent accueillie fraternellement et encouragée.

  • La présentation de la Région de Madagascar fait que certaines sœurs sont disponibles pour y venir en mission.
  • La visite à la Rue des Plantes et la découverte concrète d’une maison des Augustines a été une source de joie. Beaucoup sont impatientes et espèrent pour bientôt la réponse de Rome.
  • Vivre concrètement avec les Sœurs de l’Assomption diminue la peur de l’avenir. Dommage que toutes ne peuvent pas faire cette expérience. Cela change le regard

c) Pour moi, la fusion est un appel de Dieu pour continuer dans la vie religieuse.

3. Avez-vous un message à transmettre à nos sœurs ?

a) Le Christ est le centre de nos vies, si on ne prie pas, on n’a pas la force de bien vivre sa vocation. Chacune est responsable de sa vocation qui demande amour, disponibilité, dialogue dans la vie communautaire et prière.

b) La vie religieuse est un don fait à l’Église. En disant OUI, nous avons accueilli ce don mais il est toujours à entretenir et à renouveler tous les jours. La vie religieuse fait vivre à contre-courant, nous avons besoin d’être fortes de la force qui nous vient de Dieu. On est appelé à être avec le Christ mais non pas seulement dans le faire et être avec les frères. (écoute).

c) Dans la vie religieuse, la vie fraternelle est très importante pour une vraie vie communautaire. L’expérience de l’internationalité demande l’ouverture à l’autre avec simplicité.

Virgine, Odette, Marie Françoise et Jacqueline

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre