Vous êtes ici:

Japon : Nouvelle Missive de Sr Dominique Mitsue

Japon

Vu, hier à la TV. Dans la plupart des écoles du Nord-Est du Japon, dont il ne reste plus grand-chose, les cérémonies de "Graduation" n’ont pu avoir lieu pour les raisons catastrophiques que l’on sait. Or ces cérémonies, de même que celles d’entrée dans un nouveau cycle, sont toujours célébrées très solennellement.

 
Il ne fallait pas que les enfants en soient frustrés… Alors, des professeurs, titulaires de classe, après avoir fait bien des recherches pour trouver au moins les survivants de leurs élèves, ont fait le tour des maisons ou des camps de réfugiés. Là, après une lecture à haute voix, ils ont cérémonieusement, remis à chaque enfant de 6ème année, un à un, là où il se trouvait, son diplôme de fin d’études élémentaires.
 
Un autre professeur avait pu trouver un endroit pour rassembler les élèves de sa classe. Il leur a proposé d’écrire une lettre, adressée à soi-même, mais à SOI quand il aurait atteint l’âge de 20 ans (la majorité légale au Japon). Les enfants s’y sont mis très sérieusement. Ensuite, ils ont introduit leurs lettres dans une boîte en métal qu’ils ont eux-mêmes enterrée à un endroit choisi. La "terre" les garde. Puis ils ont promis de se rassembler à ce même endroit huit ans plus tard, pour déterrer les lettres, et relire ce que chacun, à l’âge de 12 ans, avait eu à dire à lui-même devenu adulte. Au sujet du contenu de ces lettres, la TV n’a donné que quelques bribes, mais qui en disaient long sur ce que le grand tremblement de terre et ses suites avaient laissé dans le cœur des enfants.
 
En voici les grandes lignes :
  • Courage pour ne pas se laisser abattre...
  • Fidélité envers les morts pour continuer ce qu’ils avaient commencé…
  • Solidarité envers leur terre et ses habitants…
  • Choix d’un métier "pour aider les autres"…
  • Volonté de construire soi-même son avenir, à partir de ce qu’on a reçu et de ce qu’on a perdu…
  • Grand espoir pour l’avenir…
Ici, nous allons très bien. En ce moment, Magdalena est en train de voir le film "Des hommes et des dieux" dans la même salle de cinéma d’où elle s’était enfuie le 11 mars à 14h46. Le film était à peine commencé quand la terre s’est mise à trembler : tout le monde dehors. Mais à tous ces gens qui ne savaient pas s’ils seraient encore en vie, la minute suivante, la direction du cinéma a proclamé : "Gardez bien vos tickets, ils vous serviront une autre fois. Ou, si vous le désirez, nous vous rembourserons". Admirable !! Vous pouvez paniquer, mais attention !, il faut rembourser ! Ici, on est honnête en affaires ! 
 
Très unie, Dominique
Tokyo, 1er avril 2011

 

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre