Homélie de Mgr Jacques Danka Longa

66 - Mars 2011

Chers amis,
Avant toute chose rendons grâce à Dieu pour le don qu’il nous fait de la vie, de la foi et des sacrements. Disons lui merci pour soeur Emma, les religieuses de l’Assomption pour ce que le Seigneur a accompli dans notre Eglise du Togo, depuis ce jour où elles sont arrivées à Sokodé jusqu’aujourd’hui. Pensons à ces nombreux élèves formés par elles et dans leur Institut ; pensons aux nombreuses grâces multiformes qu’à travers elles, le Seigneur a déversés sur le monde, ce diocèse et sur le Togo ; pensons à toutes les personnes religieuses ou laïques qui se sont succédées durant l’histoire de leur présence dans ce diocèse et au Togo en général. Il y a vraiment de quoi rendre grâce à Dieu.

Oui la consécration d’une personne au Seigneur est une bénédiction pour la personne elle-même, pour ses parents, pour l’Eglise et pour le monde. C’est pourquoi nous sommes-là témoins et soutiens de la soeur Emma, nous sommes-là, expression de l’Eglise et du monde qui accueille et offre le don que Dieu leur fait. "Soeur Clotilde Emma que demandes-tu à Dieu et à l’Eglise ?"

C’est d’abord à Dieu que soeur Emma demande quelque chose. C’est lui le premier et le dernier de son désir. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur de tout ton esprit et de toutes ta force ». Et si l’homme se consacre à Dieu c’est pour l’Eglise, dans l’Eglise et par l’Eglise. « Tu aimeras Dieu de tout ton coeur…Mais tu aimeras aussi ton frère, ton prochain ». La vie religieuse est consécration à Dieu au service des hommes en chair et en os. Les hommes capables à la fois de bien mais aussi de mal, de vérité et de mensonge, de sincérité et d’hypocrisie…L’Eglise composé de pécheurs mais désireux de sainteté…

Dans sa réponse à la question la soeur dit, entre autre qu’elle demande « la grâce de suivre le Christ et de le servir jusqu’à la mort dans la famille des Religieuses de l’Assomption. »
Si la miséricorde de Dieu est la source de toute vocation la PERSONNE DU CHRIST en est le domaine de définition, l’explication, l’explicitation.

A ce point, il me vient à l’esprit une question que je pose à mes compagnons de route les consacrés. Toi mon frère, toi ma soeur, si tu devais prendre une femme, si tu devais prendre un mari, quel type de femme ou de mari aurais-tu voulu avoir ?
Et vous ma soeur, « Vous est-il arrivé de vous faire le portrait de l’homme que vous auriez voulu épouser ? »
J’entends quelqu’un murmurer dans l’assemblée, « et toi Jacques ? Qui aurais-tu voulu avoir comme femme ou épouse ? »
Entre autres choses, je dirais ceci : « je ne prendrais pas une femme qui physiquement aura le dessus sur moi, si nous en venions au coup de poings », chose évidemment horrible pour un couple. Mais nous sommes des hommes et tout peut arriver. Ceci peut paraître banal. Mais en réalité je suis faible physiquement et depuis mon enfance j’ai peur de me mesurer avec les autres… Et je me souviens qu’une fois, mon papa ma surpris en train de fuir pour échapper à un de mes camarades de classe qui me poursuivait pour me battre. Une fois à la maison j’ai été roué de coup par mon papa qui me dit « un garçon ne doit pas avoir peur. Il doit être courageux ».

Chers amis, ma soeur,
En réalité, il s’agit de se découvrir soi-même : ses goûts, ses sentiments, son coeur, les mouvements de notre coeur, l’idéal de femme ou d’homme que vous voulez être. En faisant le portrait de celui que vous auriez voulu avoir comme époux (se) nous apprenons à nous connaître. Cela amène à avoir des relations de plus en plus personnelles, intimes avec le Christ.

Ainsi, la vie religieuse, votre vie de consacrée sera une vie de véritables épousailles avec le Christ. Pour vous donc ma soeur, qu’est-ce qui vous séduit dans le Christ ? Par quoi le Christ vous a-t-il séduite ?
Le Christ veut être aimé d’un amour personnel. Car il n’est pas une idée vague insaisissable. Il n’est pas un simple mot prononcé du bout de lèvres. Il n’est pas non plus simplement ou seulement, renfermé dans le tabernacle, encore moins seulement celui qui promet une vie tranquille, sans peine, ni luttes, ni difficultés. Les constitutions des Religieuses parlant des trois voeux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance le disent bien. Il est question de cheminement de perfection, d’effort et de progression, lente, parfois imperceptible mais réelle.

St Paul, le héraut de l’évangile, l’amoureux du Christ nous écrit, nous dit : « Il s’agit de le connaître, lui, et la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances, de devenir semblable à lui dans sa mort afin de parvenir, s’il est possible, parfait, mais je m’élance pour tâcher de le saisir, parce que j’ai été saisi moi-même par Jésus-Christ ». Par quoi le Christ vous a-t-il séduite, demandais-je ? Mais, vous-même, ma soeur, par quoi l’avez-vous séduite ? Car le Christ a besoin lui aussi d’être désiré, de se sentir désiré, écouté, d’être retenu, comme la bien-aimé des cantiques des cantiques le fait avec son bien-aimé. Le Christ a besoin de faire de votre coeur sa demeure, le lieu de son repos. "Voici, je me tiens à la porte et je frappe, celui qui m’ouvre la porte j’entrerai, je ferai chez lui ma demeure".

Chers amis, s’appliquer à connaître Jésus, à s’unir à lui, par le coeur, la volonté, l’action, chercher à reproduire dans sa vie ce que Jésus est et enseigne me semble être l’essentiel de toute vie consacrée. Le naufrage de la vie de tout chrétien, en particulier du consacré vient du fait d’une carence de relation personnelle avec le Christ.
Au baptême de Jésus, qui normalement se célèbre en ce dimanche, Dieu le Père dit « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour, écoutez-le » Nul ne peut plaire au Père, en dehors de Jésus.
Par l’intercession de la Vierge Marie, puisse Dieu agréer l’offrande que nous lui faisons en ce jour.

+Mgr Jacques Danka LONGA
évêque de KARA ce 9 janvier 2011

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre