Vous êtes ici:

Fête de la Transfiguration - Sr Bénédicte

Année liturgique 2016-2017 [A]

En cette période de vacances où beaucoup d’entre nous cherchent à s’échapper du quotidien et prendre de la hauteur, au propre (certains vont à la montagne) ou au figuré, l’évangile de ce jour nous parle justement d’une excursion dépaysante et inoubliable à laquelle Jésus invite ses plus proches amis. Suivons-les !

"Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne".

Suis-je convaincu(e) que Jésus veut me prendre avec lui ? Il est bon de réentendre son invitation qui m’invite à oser espérer entrer plus avant dans l’intimité du Père : il va prier et me prend avec lui ! Vais-je prendre les moyens de cette rencontre, moyens symbolisés ici par une escalade qui a pu être ardue. Quels moyens vais-je prendre pour aller "à l’écart", pour m’arracher au rase-motte quotidien ?
La "haute montagne" est lieu symbolique de la rencontre avec Dieu. Quels sentiments la perspective de la Rencontre éveille-t-elle en moi ? Désir ? Crainte ? Doute, sentiment d’incapacité, d’indignité ?...
Et voici que Jésus se livre, devant ses disciples, à la manifestation de ce qui fonde son existence, il leur manifeste sa relation vivante avec son Père. Il se laisse, devant eux, transformer par cette relation, transformation qui marque son visage, ses vêtements. Il se révèle à eux, porté vers ce vers quoi il tend, vers ce qui a du prix pour lui, vers ce vers quoi il va. Il faut prendre le temps de regarder longuement la beauté du Fils. C’est une beauté qui nait de la relation, elle n’est pas statique, elle est une intensité d’amour qui se rend visible.

"Il ne savait pas ce qu’il disait"

Pierre sent que des instants essentiels se vivent, il ne sait que faire, il est pris par un excès, il cherche malgré tout à se situer, à nommer, à reprendre pied. Nous aussi souvent nous voulons être, exister, répondre, faire… mais ici il semble que la seule chose à faire est justement de se laisser dépasser. Il peut être bon de laisser remonter en soi, pour l’offrir à Dieu, l’inconfort qui nous saisit quand nous perdons le contrôle de la situation et sommes appelés à un laisser faire.
"Et voici qu’une nuée lumineuse les recouvrit". Nuée obscure et lumière… Comment cette image résonne-t-elle avec mon expérience de la vie de Foi et de la prière ?

Voici que la voix du Père résonne dans le silence. "Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le".

S’ouvrir à une présence plus profonde qui s’adresse à nous. Faire silence. Écouter. Dans le contexte de ce passage, écouter Jésus n’est pas facile : il vient de révéler aux disciples le chemin qu’il doit prendre, le chemin de Jérusalem où il va "souffrir beaucoup (…) être mis à mort et le troisième jour ressusciter". Ces paroles-là, Pierre n’a pas voulu les écouter et Jésus lui a dit alors que ses "vues ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes" (Mt 16,22-23). Nous sommes disciples, mais il faut bien reconnaître qu’il y a des paroles de Dieu, (entendues dans la Bible, les événements ou les autres) que nous ne voulons pas entendre. Il est bon de réentendre le grand appel à l’écoute qui résonne dans toute la Bible ("Écoute, Israël !") et de reprendre alors à notre compte ces simples prières de croyants du Premier Testament : "Parle, Seigneur, ton serviteur écoute". "Enseigne-moi, Seigneur, ton chemin". Et la prière de Marie : "Qu’il me soit fait selon ta parole".

Et puis, après la lectio, redescendre dans la plaine avec Jésus… différents. Car la transfiguration est un processus de notre vie de Foi : "Nous tous qui, le visage dévoilé, reflétons la gloire du Seigneur, nous sommes transfigurés en cette même image, avec une gloire toujours plus grande, par le Seigneur qui est Esprit" (2 Cor 3,18).

Sr Bénédicte Rollin
Vilnius - Europe du Nord

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre