Vous êtes ici:

En Marie, tout a été adoration !

Sa pensée spirituelle

Jamais aucun droit de Dieu n’a été lésé ou offensé en elle. Sans tache dans sa conception, elle est restée sans tache dans toute sa vie, et tous ses instants ont été autant d’hommages rendus à la divine Majesté.

Non seulement ses actions étaient pures et innocentes, mais elles étaient pleines de toute sainteté et rendaient gloire à Dieu par une intensité d’amour, d’adoration, de respect et d’humble service qu’aucune autre créature n’a jamais atteinte. Si donc il y a eu une adoratrice en esprit et en vérité, c’est bien la sainte Vierge. Et quand, en quittant la terre, elle a reçu ce qui comblait sa grâce, c’est-à-dire la gloire, elle est montée au ciel pour y demeurer éternellement
toute adoration et amour. [1]

De toutes les oeuvres que Dieu a faites, la sainte Vierge est la plus merveilleuse. C’est la créature accomplie, en qui s’unissent toutes les perfections, en qui l’humilité égale la grandeur, qui, dans toutes les circonstances et à tous les événements, donne les réponses de la vertu la plus parfaite.

A Laudes, nous bénissons Dieu de tout ce qu’il a fait dans la création, de tout ce qu’il a fait pour le service de l’homme. Nous appelons toutes les créatures à le bénir. Pensons à bénir Dieu d’avoir fait Marie si bonne, si douce, si sainte, si élevée en grâce. En elle se résument toutes les beautés répandues sur toutes les autres créatures.

Il ne suffit pas d’admirer en Marie ce qu’elle est par la grâce, mais il faut encore admirer la merveille que Dieu a faite dans sa nature. Sur ces dons si parfaits et si sublimes de nature, Dieu a surajouté des trésors de grâce si éminents que le premier degré de cette âme privilégiée a été la grâce la plus élevée qu’aient jamais reçue les
saints. [2]

Puisque nous nous réjouissons tant de sa bonté, de sa miséricorde, de sa douceur, de son humilité, de son indulgence, de son union à Dieu, de son obéissance, ne serait-ce pas un contresens de ne pas chercher à mettre en nous un peu de ses vertus, afin que les autres trouvent en nous quelques traits de notre mère du ciel ? Que les occasions, les circonstances reçoivent de nous des réponses de soumission, d’humilité, de foi qui ressemblent aux siennes.

Que la confiance la plus entière réponde à ce soin qu’elle prend de nous ! Que cette confiance se dilate, qu’elle grandisse chaque jour, à mesure que nous éprouvons les effets de sa bonté maternelle ! Que les affections de notre coeur soient toujours plus vives du côté de notre Seigneur, du côté de la sainte Vierge et des saints habitants de la cité céleste où nous espérons arriver un jour ! [3]


[1Chapitre du 24 02 78

[2Chapitre du 24 09 76

[3Chapitre du 24 09 76


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre