Vous êtes ici:

Notre expérience d’éducation transformatrice au Niger

Afrique


Depuis quarante-neuf ans (49), l’Assomption a tout fait pour que ce peuple puisse se relever. Nous avons été inspirées par la parole "la gloire de Dieu est l’Homme debout".
C’est ainsi que nous avons ouvert d’abord la communauté de Tchirozérine, dans la région d’Agadez. Plus tard Tahoua, et Zinder. Cette dernière se situe au Sud-Est du pays, a à près mille km de Niamey. Tchirozérine et Tahoua ont été successivement fermées par la suite.


Aussi, vers les années 1990, l’archevêque de Niamey a demandé à l’Assomption d’animer le collège Mariama, une grosse structure fondée par des Sœurs Canadiennes. C’est fut la Tutelle-France qui en a pris la Direction, et quelques années plus tard, une fois que les laïcs sur place ont été formés, c’est la Province de l’Afrique de l’Ouest qui a pris la relève dans l’accompagnement de cette équipe.
En relisant toutes ces années, nous prenons conscience que notre expérience de communauté a été souvent marquée par l’inter : diversité des âges, de cultures, de provenance. Cela a été une source de joie et un témoignage de communion inspirateur pour ceux et celles qui nous ont côtoyé sur place ou venant d’ailleurs. Ils ont souvent exprimé combien ils appréciaient cette présence riche et diverse de l’Assomption au Niger.


A Zinder, l’archevêque nous avait confié d’abord la mission de fonder le collège « Fatima », remis plus tard à l’Etat nigérien. Celui-ci a formé pendant des années des femmes responsables dans la construction de leur pays et dans l’éducation de leurs enfants ; le souvenir de cette époque reste vivant parmi nos anciennes, que nous côtoyons encore.


Vers les années 1980 l’Église nous a confié l’animation de l’École Mission Catholique, nous nous sommes investies dans la formation de personnes capables d’exercer un leadership dans la ville et dans le pays. Le projet s’est développé, et actuellement cette École-Mission accueille plus de six cent (600) élèves de la Maternelle au Primaire, sans distinction de race ni de religion. Nous donnons à ces enfants une éducation inspirée dans des valeurs évangéliques et humaines, une éducation intégrale selon le charisme de l’Assomption. Les élèves sont encadrés par une équipe d’enseignants engagés et dynamiques. En plus du programme scolaire officiel, les enfants reçoivent une initiation à l’informatique, à la menuiserie et à la couture. La documentation, à travers la fréquentation de la bibliothèque, donne aux élèves le goût de la lecture et une ouverture sur les réalités du monde.
Nous œuvrons aussi dans le Centre de Formation Féminine, qui est aussi un projet de la Mission Catholique à Zinder. A travers une éducation humaine et aux métiers, les femmes deviennent responsables de leurs familles et de leur peuple, inspirées par les valeurs humaines et évangéliques.


Vers 1984 nous avons fondé aussi le Centre socio-éducatif et Sanitaire de Kara-Kara, dans un quartier des lépreux qui se trouvait à l’écart de la ville. C’était un dispensaire et une petite Maternelle. Nous formons des citoyens actifs, responsables et fiers de leur dignité. Ils reçoivent une éducation qui leur ouvre l’avenir grâce à un développement intégral (de conditions de vie dignes : habitat, emploi, etc...
Au dispensaire, les activités s’orientent à améliorer la santé des malades de la lèpre, et leur familles (soins curatifs et préventifs). Nous accueillons aussi et soignons des malades venant de la ville et d’autres lieux. Nos activités s’étalent sur plusieurs volets :

  • Avec le personnel soignant, nous animons des causeries sur l’éducation à la santé, afin qu’ils prennent en main leurs propres soins et de mesures préventives. Souvent ces causeries sont accompagnées des démonstrations et de visites à domicile.
  • Nous donnons des consultations prénatales et infantiles (vaccinations, pesée et suivi du développement).
  • Le service du Laboratoire est une grande aide à l’amélioration de soins des malades et leur suivi.
  • Nous avons aussi un Centre de Nutrition où nous formons la population à une éducation nutritionnelle, nous donnons des conseils et nous faisons des démonstrations culinaires, ainsi que la fabrication de farines enrichies. Nous assurons le suivi et visites à domicile pour encouragement.


La présence de l’Assomption a fait naitre à Zinder d’autres petites structures de promotion humaine :

  • Groupements féminins : micro-crédits pour Activités Génératrices de Revenus (AGR), avec la population du quartier. Des rencontres, des échanges, des tontines sont organisés et menés par tous, ainsi que des activités orientées à l’assainissement du quartier.
  • Travaux communautaires avec les jeunes et adultes (hommes et femmes) pour améliorer l’environnement : la route et le terrain de l’école.
  • Nous avons initié des séances de recyclage des plastiques pour confectionner des pavés, afin d’améliorer l’habitat et contribuer à la construction de maisons. Nous avons réalisé cela avec la participation du chef de famille.
  • Scolarisation des enfants : Nous orientons les enfants du quartier vers des écoles : primaire, collège, lycée ; dans des écoles professionnelles ou ateliers pour les non scolarisés, ainsi que des activités sportives.


À la paroisse nous participons à l’éducation religieuse et humaine des jeunes, ainsi qu’à l’animation des célébrations liturgiques de l’année.
Notre joie est grande quand nous croisons les uns et les autres, nous disant leur fierté d’avoir grandi dans nos écoles ou nos structures.



En définitive, au Niger, pendant toutes ces années où nous avons partagé la vie de nos frères et sœurs, nous avons participé à la croissance de beaucoup de personnes, avec l’aide du Seigneur. En fait c’est le Seigneur qui a été le formateur par excellence, c’est Lui qui a fait grandir en chacun de nous -formatrices et formés-, la semence d’une société plus humaine et plus juste.
Pendant ces quarante-neuf (49) ans, notre expérience d’éducation et de transformation peut se résumer ainsi : nous avons tout donné et nous avons tout reçu.
Le Niger reste pour nous le lieu de "donner et de recevoir", ce beau "inter" qui nous a fait grandir tous en humanité. Au fil des années dans cette terre, une conviction a grandi : la vie est un don de Dieu. Il faut gérer ce don dans la patience, la persévérance, l’endurance et l’espérance. Tout cela pour sa gloire, car la petite graine a été enfouie dans cette terre, et elle germe certainement, à la manière de Dieu, dans de petites pousses d’espérance.



Dolores Astorga
Josée Myriam Lougoui
Edith Emmanuel Fagbedji
Véronique Kouetevi
Sidonie Joseph Sessou
Les sœurs de Zinder
Province d’Afrique de l’Ouest



Documents

Dans la même rubrique

Commentaires

Tanoh Jean Claude - 14 août 2015, 18:36

Très Chères Sœurs,

Merci pour ce travail accompli dans un pays où la population est en majorité musulmane.
Quelle patience et quelle persévérance de votre part.
Merci pour la vie donnée et la joie partagée avec nos frères et sœurs du Niger.

sr. Anne-Dominique - 13 août 2015, 12:10

Bonjour chères sœurs en particulier Dolores...
Emotion et prière m’ont visitée en lisant notre "Histoire" au NIger.
Tout ce vécu, ce travail, cet amour ne peut mourir.
Des hommes et des femmes vont se lever...

Sr Marcienne Emmanuel - 10 août 2015, 14:54

très chères Soeurs,
MERCI pour cette belle page d’histoire longue de 49 ans ! Comme vous le dites très bien :"la graine a été enfouie en terre et elle germe à la manière de Dieu...". Que le Seigneur vous donne la joie de voir de petites pousses d’espérance.
Je vous unie dans l’action de grâce et l’affection. Bonne fête de l’Assomption.
Marcienne Emmanuel.

Soeur GERMAIN Monique - 10 août 2015, 09:02

Merci pour cet article, je retrouve l’essentiel puisque j’ai été à l’origine du projet de Kara-Kara où j’ai découvert ce nouveau milieu et où j’ai reçu beaucoup de ces personnes souffrantes mais qui aiment partager et se développer.
L’école a été aussi un lieu de formation intégrale avec un personnel très engagé et aimant les enfants.


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre