Vous êtes ici:

Padoue, Italie : le foyer Marianum

Europe

Le Foyer Universitaire ‘MARIANUM’ à Padoue (Italie), une expérience "colorée Assomption"


Padoue est une ville où se trouve l’une des plus renommées universités italiennes. Depuis 1956 (60 ans !!) les Religieuses de l’Assomption ont ouvert le Foyer ‘MARIANUM’ pour accueillir des étudiantes qui viennent d’autres parties de l’Italie et de l’étranger.
Nous sommes une communauté de cinq sœurs, toutes engagées dans le projet éducatif, fondé sur le charisme de sainte Marie-Eugénie, qui continue à s’adapter, au cours des générations, aux exigences des jeunes femmes qui s’alternent à vivre et à animer le Foyer.


Les mots-clés pour entrer dans ce projet sont : participation active à la vie sociale et du Foyer, responsabilité personnelle et envers les autres, vie communautaire, être protagoniste de sa propre vie, découvrir et ‘jouer’ ses propres talents, prendre soin de la dimension spirituelle de chacune, au sens large du terme. Ces mots prennent forme à travers une organisation en groupes, où les filles peuvent se connaître entre elles, apprennent à faire et à s’exprimer (préparer une fête, animer la prière, proposer un film, un spectacle ou une visite au musée, échanger autour d’un livre, etc.)


Un autre moyen qui soutient l’éducation au Marianum est la proposition de conférences autour d’un thème annuel, choisi par les jeunes elles-mêmes, chaque année académique. Pour les dernières années les sujets ont été : le voyage, l’altérité, la bioéthique, le temps, les relations, la beauté. Le but des conférences est de décliner ces grands thèmes en petites rencontres avec des professeurs ou des personnes qui puissent faire surgir des questions, mettre en mouvement la réflexion et les échanges.

Pour donner un petit aperçu de ce que nous vivons, voici deux témoignages :


"Au moment de quitter le Marianum, je viens de préparer ma valise. J’y ai mis les sourires inattendus et précieux du lundi matin par les sœurs et les autres hôtes du Foyer, les soirées passées à voir des films, les moments de prière du lundi soir, qui me permettaient de rentrer en moi-même et réfléchir, après une journée frénétique à l’université ; toutes les rencontres informelles au long des couloirs du foyer, les sorties pour une glace ou bien une (ou deux) bières le mercredi, la soirée universitaire de la ville ; les conférences, les temps de formation offerts par le Foyer, qui permettent aux étudiantes d’ouvrir les horizons, de voir plus large, de partager autour de thèmes d’actualité ou bien qui concernent notre propre étape de vie. J’ai mis dans mon bagage la sagesse des sœurs les plus « grandes », l’écoute, l’aide et surtout l’amitié des sœurs les plus jeunes ; les amies les plus chères, avec qui j’ai partagé ce ‘voyage’ dès le début : les éclats de rire, les pleurs, les folies, les confidences intimes. Je porte avec moi ma copine de chambre, connue ici et que, maintenant, j’ose appeler ‘sœur’ …
En ce moment de départ, j’ai l’impression de tout quitter, mais non ! je porte toutes ces choses avec moi, imprimées dans mes souvenirs et désormais faisant partie de moi, telle que, grâce à l’expérience au Marianum, je suis devenue. Merci de tout cœur. Voilà, pour moi, le Marianum".
(Sonia, étudiante du Nord - Italie, cinq années au Foyer, Doctorat en Psychologie)


"Chères Marianinas,
Beaucoup d’entre vous ne me connaissez probablement pas, mon nom est Sara j’ai habité au Marianum pendant environ trois ans. Oui, j’emploie le verbe “habiter" parce que pour moi Marianum a été beaucoup plus que juste un endroit pour passer de lundi au vendredi, pendant les cours. Pour moi le Marianum a été une maison !
J’ai eu la chance de rencontrer une énorme quantité de filles dans ces couloirs, complètement différentes à moi en culture et pensée. J’ai eu le plaisir de partager la chambre avec des gens spéciaux, uniques. J’ai eu le courage de me laisser plonger au Marianum.
Et en fait cette lettre chères filles, est adressée en particulier à vous que nous appelons les "filles invisibles", qui allez vivre cette nouvelle expérience dans un endroit que vous ne connaissez pas : cet endroit est trop beau pour ne pas vivre pleinement... Ne vous privez pas de toute expérience que le foyer a à vous offrir ! N’ayez pas des a prioris envers le groupe spirituel, allez au moins une fois au théâtre, lisez au moins un livre de notre bibliothèque, participez aux activités que le groupe de loisirs organise et ne manquez pas les films de jeudi !
Soyez attentives aux autres filles qui partagent cet espace avec vous ! (je me suis aperçu que vider les filtres après que vous aurez fini la vaisselle est, pour beaucoup, un concept trop difficile à comprendre, mais autrement le filtre sera bloqué rapidement après une semaine ; il y a aussi des gens qui iront chauffer le lait dans une bouilloire et quitteront la cuisine dévastée !
Alors, quelques conseils :
1. Vous devez aller plus d’une fois pour regarder le coucher de soleil depuis notre terrasse.
2. Vous devez réviser au moins une fois dans le jardin, pendant l’été ! Cela réconcilie beaucoup avec l’étude !
3. Vous devez déclencher l’alarme au moins une fois, nous y sommes sorties toutes calmes ! Remettez-vous du choc de voir Sœur Anna / Sœur Orietta en pyjama, sera difficile, mais cela ira ...
4. Vous ne pouvez pas partir du foyer sans avoir découvert que sœur Renatta regarde dans n’importe quelle fille un modèle, ou sans avoir entendu plus d’une fois le rire extraordinaire de Sœur Maria Teresa, ou sans voir Sœur Ileana coudre ou tricoter, sans choper d’un regard et d’un sourire d’affection de Sœur Anna, ou sans parler, au moins une fois, pendant plus de deux heures avec Sœur Orietta...
5. Vous ne pouvez pas sortir de l’université avec plus d’une amie qui vous aurait laissé une trace permanente.
Ce sont juste quelques petites choses que chaque Marianina -je pense- devrait faire, mais il y aurait beaucoup plus à dire !
...Et ne soyez pas trop tristes si parfois, il faut dire “au revoir” à quelques amies, vous le savez, les années universitaires sont ainsi, il y a ceux qui vont et ceux qui viennent, mais rien n’est par hasard ! ... Grâce à ce site, j’a pu découvrir une partie de mon potentiel...
Je souhaite juste que vous soyez en mesure de profiter au mieux de ce beau moment de votre vie !
Bonne chance à toutes, Sara."


Nous portons la conviction que le charisme de Marie-Eugénie vécu ici, peut se résumer dans cette phrase : "C’est une folie de ne pas être ce qu’on est avec le plus de plénitude possible" se réalise chaque année… et la mission continue !


Sœur Orietta
et la Communauté r.a. de Padova



Documents

Dans la même rubrique

Commentaires

Sr Marthe ntuyumve - 5 avril, 17:28

Vive la jeunesse ! merci pour ce partage et que Dieu vous affermisse et vous éclaire dans cette belle mission.

Benedicte - 4 avril, 10:24

Merci pour le partage !


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre