Vous êtes ici:

Dimanche de Pâques - Sr Thérèse-Agnès

Année liturgique 2016-2017 [A]

Christ, notre espérance, est ressuscité


Christ est Ressuscité !


Lorsque Jean arrive au tombeau de Jésus, "il aperçoit les linges, gisant à terre" ; arrive Simon Pierre à son tour, il entre dans le tombeau et "il voit (lui aussi), les linges gisant à terre, ainsi que le suaire qui avait recouvert sa tête …roulé à part".
Luc aussi mentionne l’importance des linges ; lorsque Pierre court au tombeau "il ne vit que des bandelettes" (Mt 24, 12).
Pourquoi l’évangéliste insiste-t-il tellement sur les linges ? Pour Jean, ils sont une évidence que la mort a été vaincue. Quelqu’un qui aurait bougé ou volé le corps l’aurait pris tout enveloppé. En effet la vue et l’odeur d’un corps putréfié aurait dégoûté le voleur et aurait été un fardeau terrible. Comprenant cela, Pierre et Jean considèrent les linges et le voile déposés à terre comme un signe de la Résurrection du Christ : celui qui les portait n’en a plus besoin. Ils ont vu et ont cru, sans comprendre comment cela pouvait être possible.
Cette certitude les a transformés. Ils réalisent que la mort ne doit plus désormais être crainte. Jésus le répète à chacune de ses apparitions : "Paix à vous, n’ayez pas peur".


Sa mort nous a libérés du péché, "le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec le Père". Sa Résurrection nous dévoile une vie nouvelle alors que le voile de la mort est détruit ; nous sommes rendus capables, en Christ Ressuscité, d’aimer. Nous découvrons que nous ne perdons rien quand nous aimons nos ennemis, quand nous pardonnons, quand nous demandons pardon. Nous découvrons que l’Amour nous ouvre à une vie vraiment nouvelle, que nous ne pouvons pas nous donner à nous-mêmes.
Libérés de la peur, nos cœurs sont ouverts à l’amour, au service, au don de nous-mêmes. Toute peur en effet est, plus ou moins, liée à la crainte de la mort. Aujourd’hui, l’assurance de la Résurrection du Christ est source de vie et de liberté. Nous croyons à la Résurrection du Christ non seulement parce que c’est un dogme de la foi chrétienne, mais comme une réalité vivante qu’il nous est donné d’expérimenter en notre vie. Dorénavant, nous sommes "ressuscités avec la Christ" Christ est notre vie c’est-à-dire que nous pouvons vivre de la sienne, qu’il nous donne en partage la puissance de l’amour qui l’a conduit à sa Passion et Résurrection. C’est à nous qu’il revient d’accepter ou de refuser ce don.


"La mort et la vie se sont affrontées en un duel admirable". La mort et la vie continuent de s’affronter aujourd’hui : dans tant de pays divisés par la guerre, dans nos familles quand nous luttons pour aimer encore et encore, dans nos communautés, en nos cœurs.
Pourtant, poursuit la Séquence de ce jour" Le guide de la vie, bien que mort, règne, vivant". C’est ce dont l’Eglise nous demande de témoigner, par nos paroles et, modestement, par nos vies.


"Nous savons que le Christ est vraiment ressuscité des morts, l’Agneau a racheté les brebis".


Belle fête de Pâques !


Sr Thérèse Agnès
Philadelphie, États-Unis

 

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre