Vous êtes ici:

Daloa, Côte d’Ivoire : Démarche jubilaire de la miséricorde

Jubilé de la miséricorde


La communauté éducative de Daloa, en Côte d’Ivoire, nous partage la célébration de la réconciliation qui les a renouvelés dans cette Année de la Miséricorde.

 "Se réconcilier, avec Dieu, avec les autres et avec soi-même"

Le chemin de Miséricorde au Collège Notre Dame – DALOA (Cote d’Ivoire), une expérience de transformation


Le mardi 16 février 2016 de cette année de la Miséricorde, nous étions réunis à Issia, ville de la Côte d’Ivoire. Nous avions tout quitté en cet après-midi-là, dans le but d’ouvrir notre récollection.
Il s’agit ici d’une manière tout aussi particulière de vivre ce précieux temps de grâce à nous offert par Dieu à travers son Église en cette année dédiée à la MISERICORDE. Célébrer la vie de Dieu en faisant l’expérience du pardon donné et reçu.
Cette célébration se veut essentiellement un cadre de raffermissement de l’esprit de famille en équipe : nous rencontrer et nous encourager mutuellement.
Rendons donc grâce à Dieu pour cette rencontre.
La route nous est donnée, osons alors l’emprunter dans la vérité, la sincérité, le pardon et l’amour pour le bonheur de tous et de chacun !
Shalom !!! 

Introduction


Nous voici au rendez-vous ! Nous voici ensemble, autrement que nous ne le sommes au CNDA ou chez nous. Nous sommes là pour continuer à goûter ensemble le silence à travers lequel Dieu, Allah le Tout-Puissant, le Bon, le Miséricordieux, le Père plein de tendresse, nous rejoint et nous parle. 
Nous sommes là, tels que nous sommes, sans détours devant Toi, Dieu qui sait tout de notre vie. Oui, tu sais tout et tu vois tout. Nous avons tout quitté pour te suivre.
Merci mon Dieu pour le corps que nous formons au service de l’éducation, de la croissance des vies jeunes, fragiles, appelées à devenir fortes demain, que tu nous confies. Merci pour nos vies qui sont entre tes Mains, nos vies que tu ne cesses de façonner.

Au début de la célébration


Nous nous mettons debout, nous nous saluons à tour de rôle, en nous regardant dans les yeux, ce moment suivi d’un fond musical.
Ensuite, nous nous tenons par la main et nous chantons ensemble le refrain : "Ensemble, ensemble, nous pouvons faire ensemble..."
Action de grâce et/ou demande de pardon pour le corps que nous formons : expression libre…..
Rendre grâce pour les qualités décelées chez l’un(e) ou l’autre ; demander pardon pour ce qui, de ma part, n’a pas favorisé par moments ou ne favorise pas la vie d’ensemble.
Après quelques expressions libres, chant : Merci Seigneur, merci ; c’est Toi qui nous unis, garde nous près de Toi, partage-nous ta joie.
Après quelques expressions libres, chant : demande de pardon.

Écoute de la Parole de Dieu


La parabole du pharisien et le publicain’’ : (Lc 18, 9-14).
Il dit encore, à l’adresse de certains qui se flattaient d’être des justes et n’avaient que mépris pour les autres, la parabole que voici : "Deux hommes montèrent au temple pour prier ; l’un était pharisien, l’autre publicain. Le pharisien, la tête haute, parlait ainsi en lui-même : ‘Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain ; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus’. Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : ‘Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis !’ Je vous le dis, ce dernier descendit chez lui justifié, l’autre non. Car tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé".
Silence….

Le symbole


À présent, le moment est venu pour nous de construire le pont. Nos rencontres interpersonnelles, si nous avons pu les vivre, se prolongeront par la responsabilité que prendra chacun chacune (e) de nous à construire notre équipe.
Le cœur est le lieu de l’intériorité, là où Dieu nous rejoint et nous interpelle à faire le bien.
Chacun de nous est invité à avancer spontanément vers le cœur matérialisé par terre, pour déposer sa pierre, signe que chacun s’engage à nouveau au défi de la fraternité dans l’équipe.
Que Dieu, qu’Allah, nous en donne la grâce, la force !
 
Chant  : Au moment où nous déposons les pierres :
"Au-delà des pays, au-delà des ethnies, l’aventure de la vie, fais de nous des amis. Que notre combat soit pour la paix et notre seule arme ne soit que l’amour…"


Merci Seigneur pour ce temps de réconciliation par lequel tu transformes et recrées notre équipe éducative.


Mr Laurent Yao (membre de l’équipe pastorale)
Sr Françoise VIGNON, responsable de la pastorale


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre