Vous êtes ici:

Burkina Faso, Bogodogo : une école primaire

Afrique

Située en zone périphérique, (secteur n° 28 dans l’arrondissement de Bogodogo) de Ouagadougou, ville capitale, l’école Sainte Marie-Eugénie est au service d’une population simple et pauvre, avec une forte présence de jeunes et d’enfants à majorité Burkinabé.

Animés par le charisme, sœurs, instituteurs et parents œuvrent avec la conviction que "L’éducation doit être un appel à la vie, une démarche dynamique et dynamisante, capable d’engendrer et de faire grandir toujours davantage la vie et l’espérance." (Texte de référence)
 
En réponse aux sollicitations des parents d’élèves, l’école a ouvert ses portes à la rentrée 2007- 2008. Aujourd’hui d’autres niveaux se sont ouverts progressivement : CP1, CP2, CE1, CE2 (1er à 4e Primaire), avec un total de 180 élèves.
La forte demande de la part des parents laisse comprendre combien une école tenue par des religieuses est source de confiance quant à la qualité de l’éducation et de l’enseignement qui y sont données : « Même si mon enfant ne réussit pas intellectuellement, il bénéficiera d’une bonne éducation humaine et sociale », les sœurs entendent souvent.
 
L’école primaire Sainte Marie-Eugénie se veut un élément de réponse aux défis du pays. En effet, dans un contexte de crise sociale où la contestation venant de tous les secteurs du pays crie sa soif de justice, de bonne gouvernance, de protestation contre la corruption et la vie chère, nous voulons « avoir une action positive et tranchée » (Ste Marie-Eugénie) en faveur de nos peuples pour un monde de justice, paix, solidarité et intégrité de la création. (Projet Provincial)
 
"Nous recevons des enfants issus de toutes les couches de la société. Notre orientation majeure est d’éduquer, d’instruire ces enfants, de leur donner une formation qui rejoigne tout leur être : dimension humaine et spirituelle, pour les rendre acteurs d’un monde de justice et de paix.
 
Nos objectifs principaux sont :
  • Favoriser la scolarisation de la jeune fille. (dès l’inscription : priorité aux filles)
  • Permettre l’épanouissement et la réussite de chaque enfant ; son épanouissement social.
  • Former des enfants capables de réfléchir et d’agir.
  • Permettre le développement physique et intellectuel de l’enfant.
  • Respecter et développer les valeurs humaines, religieuses et environnementales.
  • Former une équipe éducative dynamique œuvrant pour une éducation transformatrice.
  • Favoriser l’enracinement dans la culture, l’histoire locale et la tradition.
 
Une des priorités du Projet Éducatif est le travail en complémentarité : sœurs et parents d’élèves travaillent en "complicité" sous la coordination de la directrice, sœur Georgette Dannon r.a., pour une éducation dont l’utopie est une société transformée par l’Évangile, lieu de gloire pour Dieu (Projet Provincial).
 
Elle nous explique : Notre devise reflète bien le souhait de collaborer dans le changement de notre pays :
Solidarité Droiture Compétence
Des plus petits au plus grands, nos élèves portent déjà ce rêve, dans les mots simples et profondes qu’ils récitent avec tant d’ardeur, et qu’ils essaient de mettre en pratique :
RECITATION  : " MON ECOLE"
Connaissez vous mon école ?
Mon école s’appelle Sainte Marie-Eugénie
Située au secteur 28.
A l’école Sainte Marie-Eugénie, on nous apprend :
à lire, à écrire,
à travailler avec nos mains
à respecter les grandes personnes et les camarades
à vivre la Paix, la Fraternité, et la Solidarité.
 
Ce qui est encourageant est que les enfants intègrent petit à petit l’éducation à l’Assomption. Une fille de CP1 (1er Primaire) a dit à son père qui a l’habitude de frapper sa mère, qu’à l’école Sainte Marie-Eugénie, on nous apprend à éviter la violence, à ne pas faire de bagarre et lui demande pourquoi lui il frappe sa maman, qu’elle ira le signaler à la sœur Directrice. C’est la maman de cette dernière qui est venue nous rapporter ce témoignage.
Un autre enfant, un garçon musulman a dit à sa grand-mère (musulmane) qu’il faut qu’elle prie avant de manger ; qu’à l’école on leur apprend à prier avant de mener n’importe quelle action. C’est le papa de ce dernier qui nous a rapporté ce témoignage.
 
Nous les aidons ainsi à vivre ces valeurs à travers les différentes activités du programme scolaire. A la fin de l’année, nous donnons des prix aux élèves dont les attitudes, choix et comportements au quotidien rayonnent ces valeurs que nous rêvons pour notre société.
 
Sœur Georgette Dannon, ra
Communauté de Ouagadougou
et sœur Ana Senties, ra
Commission d’Education


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre