Vous êtes ici:

Après Ondoy et Pepeng, préparons-nous et prions pour Ramil....

2009 - Typhoon "Ondoy"

- 15 Octobre,

JPEG - 151.9 ko
http://www.flickr.com/photos/rembcc/3956145142/in/photostream/
Tropical Storm "ondoy" ( Ketsana ), 26 September 2009... A bus stranded by floodwaters. People wait for a makeshift raft to ferry them along or across Aurora Blvd. ( Shot from V. Mapa station

Sœurs Fé, Mélanie et moi, nous avons pu quitter baguio dans un fourgon du DPWH (Travaux Publics et Autoroutes) avec une Ancienne Elève qui travaille au gouvernement. Les dix heures de route nous ont permis de contempler le dramatique panorama de destructions : montagnes, infrastructures, terres agricoles, vies humaines !!! Nous avons rencontré tant de cortèges funèbres, le long du chemin car il était temps d’enterrer les êtres chers, depuis La Cordillère jusqu’à L’Union et Pangasinan.

A Baguio, nous avons confié les besoins concrets de relogement et de réhabilitation des familles durement touchées de notre village au Service de la Protection Sociale de La Cordillère et nous savons que l’aide d’urgence sera donnée, car une préoccupation sincère règne partout maintenant. Cela continuera à être assuré par nos Anciennes Élèves des services gouvernementaux, qui travaillent dur, elles aussi. Le café-près-des-ruines continue à être une chaîne d’opérations de secours. Les Anciennes de la classe "67" viennent d’envoyer par avion une cargaison de médicaments, couvertures, etc à Mitos Benitez qui est toujours au travail à plein temps avec ses volontaires dans les zones reculées de Benguet.

Pendant ce temps, nous sommes toutes inquiètes pour notre maison de Baguio, parce que le typhon Ramil est attendu et devrait frapper tout le Nord de Luzon ce mercredi, 21 Octobre, avec encore plus de force que Pepeng. Pour le moment une bâche provisoire a été mise en place, mais nous savons que des travaux énormes nous attendent car il s’agit des fondations de notre chapelle et la zone qui va jusqu’à la grotte. C’est la maison de Dieu. Nous savons que nous devons être à son écoute pour ce que nous avons à faire.

- 18 Octobre

Journée des Anciennes Elèves à San Lorenzo. Les jubilaires d’argent ont réveillé et développé notre désir du fond du cœur de "nous mettre dans les chaussures de notre peuple". le "velada" (spectacle) plein d’esprit s’est terminé avec l’adresse solennelle de Maitel Minana, Sandy Prieto et Vina Concepcion (noms de jeunes filles) à toutes les participantes "de ne faire qu’un avec nous...quand nous mettrons la prochaine paire de chaussures pour le prochain trajet qui est devant nous" et avec tout leur groupe, elles ont ôté leurs chaussures pour "sentir la terre où nous voulons marcher avec notre peuple". Les pleurs sur la scène et bien au-delà de la Salle Hall Mère Rose, m’ont convaincue que cela ne pouvait finir là. Chinit et moi, nous avons offert de "saisir" l’émotion puissante en offrant de faire un "post-velada" à MEI ce jeudi. Nous voulons répondre à leur besoin d’accompagnement pendant qu’elles essaient de chausser les sandales de Jésus sur leur chemin de retour à la maison dans les différentes parties des Philippines et à l’étranger. Soyez avec nous par la prière, ce jour-là.

Pendant ce temps, des tonnes et des tonnes de nourriture et autres marchandises arrivent de l’ONU et autres pays. L’aide financière a commencé à arriver pour les besoins immédiats. Notre famille de l’Assomption à travers le monde (sœurs, Anciennes, amis) continuent à envoyer de l’aide. Pinky Valdes, Millete Okampo, Sœurs Fé et Ana Maria sont en communication constante pour la coordination. A ce sujet, nous désirons passer à l’étape de réhabilitation. Comme il y a beaucoup de groupes qui aident maintenant aux réparations, reconstructions, et relogement à Manille, nous voudrions aider à la réhabilitation de notre rizière de Luzon. Concrètement, cela veut dire aider les fermiers à redémarrer avec un sac de semence de riz (ce qu’il faut pour un hectare) pour qu’ils puissent semer avant Janvier.

Nous avons confié cela aux Anciennes et à d’autres personnes qui peuvent aider cette opération. Un sac de semence de riz coût 1,200 pesos (17,20 euros) et nous invitons tous les étudiants, personnel, parents, Anciennes, amis qui veulent aider à reconstruire notre rizière à prévoir les besoins les plus élémentaires, quand ce flot de matériel de secours prendra fin.

Merci à tous ceux qui ont répondu si généreusement à la souffrance de notre peuple. Souffrance et compassion mènent à l’égalité. De plus en plus, je crois que le Règne de Dieu est en train de faire un bon atterrissage sur notre sol si, si humide !

Sr. Regina Victoria

Traduction assurée par Sœur François du Christ

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre