Afrique

Pour les 20 ans d’Assomption-Solidarité

Rwanda, école primaire de l’Assomption de Nyange : construction de trois citernes d’eau


Dans un quartier pauvre de la ville de Nyange, les religieuses de l’Assomption, dès leur arrivée en 1962, ont fondé une école primaire. Grâce à l’aide de bienfaiteurs, elles ont pu aménager une source d’eau à 4 kms de l’école, source qu’elles partageaient avec la paroisse, les habitants voisins et les écoles environnantes. Aujourd’hui, la source ne suffit plus pour toute cette population qui a beaucoup augmenté et il y a souvent des ruptures d’approvisionnement de façon prolongée. De plus, l’école a 13 salles de classe couvertes en tôle, ce qui permettrait de récupérer une grande quantité d’eau pendant la saison des pluies. Et s’il est très regrettable de voir se perdre ce bien si précieux, cette eau est une source d’érosion sur la petite parcelle où se trouve l’école car le terrain, très en pente, occasionne des dégâts chez les voisins. L’eau, récupérée dans des citernes, pourra être utilisée pour le ménage de l’école et pour l’entretien d’un espace vert : il s’agit d’un petit jardin où les écoliers cultivent des légumes et font pousser des fleurs et qui dépérit pendant la saison sèche. Récupérer l’eau est en outre un exercice didactique envers les enfants pour l’apprentissage de l’écologie et le soin à apporter à la nature. L’installation de ces 3 citernes est donc d’un grand bénéfice aussi bien pour l’école que pour les habitants du quartier.
Assomption Solidarité a financé 2 citernes et Assomption Ensemble d’Italie une citerne pour un montant de 5 815 €

Côte d’Ivoire, à Daloa : création d’une plantation d’hévea pour la protection de l’environnement.


La forêt ivoirienne compte plus de 225 essences d’arbres, mais la surexploitation et le défrichage agricole, ont considérablement réduit sa superficie. Le terrain de la future plantation se trouve dans un village situé à 15 km de Daloa ; c’est un petit village pauvre où la population vit dans des conditions modestes, les maisons sont construites en banco. Ce projet, né de l’initiative des religieuses de l’Assomption de la province de l’Afrique de l’Ouest, consiste à créer une plantation d’hévéas. Les arbres sont des maillons essentiels de la chaîne de la vie, puisque la dégradation des forêts se poursuit à un rythme inquiétant, les religieuses veulent promouvoir une action allant à l’encontre de cette pratique qui entraine la désertification et perturbe le climat. La plantation d’hévéas apporte une contribution au développement du milieu, offre aux paysans une autre source de revenus que celle qui vient de la coupe abusive des arbres de la forêt. L’hévéa est en effet un arbre dont la production est très rentable. La commercialisation de la sève des hévéas pourra aussi contribuer à l’auto prise en charge financière de la vie de la communauté.
Les paysans du village ont commencé les travaux de préparation du terrain de la future plantation d’hévéas. Leur collaboration est un élément important pour la réussite de ce projet, dont la réalisation va demander plusieurs années avant d’avoir une production prête à la vente. 
Assomption Solidarité participa au financement du projet pour un montant de 4 224 €

République Démocratique du Congo : à Kinzono, développement d’une agroforesterie pour lutter contre le changement climatique et la pauvreté


Le projet se situe dans le village de Kinzono sur le plateau de BATEKE à 152 kms de Kinshasa. Il compte 320 familles pauvres dont le revenu annuel inférieur à 272€. La grande pauvreté et le besoin en bois, pour pouvoir cuisiner en particulier, conduisent à une déforestation progressive, les villageois coupent les arbres pour vendre le bois mais aussi pour leur propre consommation ; cette déforestation massive contribue au changement climatique. Le projet, qui est déjà en cours, a pour but de reconstituer un capital forestier pour lutter contre ce changement climatique en plantant des acacias. La culture du manioc y est associée pour permettre aussi d’améliorer les conditions alimentaires de la population.
Un expert en cultures tropicales supervisera le travail de préparation des terrains et les plantations financées par Assomption Solidarité pour un montant de 4 270 €

Tanzanie, maison provinciale de l’Assomption de Singa Shini : mise en place de panneaux solaires pour le centre d’accueil et la ferme.


Les religieuses de la province de l’Afrique de l’Est ont leur maison provinciale et leur noviciat à Singa Chini, village de la région du Kilimandjaro, dont la capitale administrative est Moshi. Elles y exploitent une ferme. La communauté a également ouvert il y a 5 ans un centre d’accueil pour les retraites et les formations et souhaiterait équiper ses bâtiments de panneaux solaires ; ceux-ci doivent permettre d’assurer une alimentation électrique suffisante et moins coûteuse au centre d’accueil. L’Afrique est le continent où l’utilisation de panneaux solaires est la plus rentable. Cela offre une production électrique pérenne et diminue les coûts de facturation. Les sœurs veulent ainsi consolider la fréquentation du centre d’accueil.
Assomption Solidarité finance 5 panneaux solaires, les batteries et tout le matériel nécessaire à leur installation pour un budget de 4 443 €

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre