Vous êtes ici:

6e dimanche de Pâques - Sr Thérèse Agnès de Balincourt

Pâques - Easter - Pascua

 

Nous nous approchons de la grande fête de la Pentecôte et les textes de ce 6ième Dimanche nous invitent à nous ouvrir au don de l’Esprit.
 
Dans ce long discours après la Cène, Jésus nous introduit au cœur de cet unique mystère qu’est celui de la Passion – Résurrection – Pentecôte.
"Je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet"
 
Jésus sait que nous avons besoin d’être "défendus", que nous avons besoin d’un avocat.
Mais, qui donc nous attaque, et de quoi ?
Nous avons besoin d’être défendus et peut être d’abord de nous-mêmes qui nous accusons si souvent, et si souvent aussi, pour de mauvaises raisons. Défendus de nos peurs, de notre sentiment de culpabilité, de nos jugements et des jugements que nous pensons que les autres portent sur nous.
Saint Philippe Néri, fêté cette Semaine priait souvent ainsi « Seigneur, méfiez-vous de Philippe ». Il nous est dit qu’il avait un grand sens de l’humour !
 
Dans la liturgie de l’Office divin nous avons lu récemment ce passage de l’Apocalypse "Il est vaincu l’Accusateur de nos frères, qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu".(Ap.12,10).
L’Accusateur, celui qui tente de nous faire oublier la miséricorde du Père, qui nous condamne "à mort" et nous assure que nous sommes coupables et sans cesse fait naître en nous la violence contre nous-mêmes et les autres et Dieu dans un effort quasi désespéré d’autojustification.
L’Avocat promis par Jésus est "l’Esprit de Vérité", non l’Esprit de complaisance, mais l’Esprit qui fait la Vérité en nous et nous rend libres, l’Esprit de Jésus, "la Vérité".
C’est l’Esprit qui fait de nous des fils et des filles de Dieu, nous ne sommes pas orphelins : Christ vit en nous et nous pouvons vivre par Lui et de Lui.
 
C’est l’Esprit que Pierre et Jean appellent sur les Samaritains, que nous continuons d’appeler sur le monde.
C’est l’Esprit qui nous donne assurance et nous rend aptes à "rendre compte de l’Espérance qui est en nous" dit Saint Pierre dans la première lecture. Ceci, avec douceur, respect, humilité et non dans un désir de convaincre à tout prix : c’est la douce assurance de ceux et celles qui ont expérimenté la force de la Présence de Dieu qui fait sa demeure en chacun, chacune de nous.
C’est l’assurance de ceux qui, à la suite du psalmiste savent que "Dieu [m’a] écouté", que Dieu "est attentif à la voix de nos prières".
 
Puissions-nous, garder les commandements, comme gage et fruit de l’Amour donné par le Père. Alors, Christ continuera, mystérieusement et souvent à notre insu, de se révéler à nous.
 
 
Sr Thérèse Agnès de Balincourt, ra
Philadelphie

 


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre