Vous êtes ici:

5e dimanche du temps pascal - Sr Bénédicte Rollin

Année liturgique 2013-2014 [A]

Les difficultés de "l’inter", ou "Fécondité d’un conflit"

 Le début du récit nous met en situation paradoxale : d’un côté, le succès "le nombre des disciples augmentait", de l’autre, un problème inattendu : des récriminations (le verbe choisi est même "murmurer", ce qui, dans la Bible, est un rappel de la révolte du peuple contre Dieu au désert).

A l’intérieur de cette communauté qui nous a été décrite comme idéale, mettant tout en commun, joyeuse et unanime (2,42-47 ; 4,32-37), voici un conflit entre deux groupes, ceux de langue hébraïque et ceux de langue grecque, en d’autres termes les "locaux" et les gens du dehors. Ces derniers se sentent négligés, victimes de discrimination. L’interculturel ne marche pas ! Et ce qui ne marche pas touche un point très fort de la communauté : la mise en commun des biens, le fait qu’il n’y ait pas d’inégalité ni de pauvres.

A y regarder de plus près le problème vient du succès, il en est la conséquence et le prix : plus la communauté s’ouvre, plus elle est affrontée au défi de la différence et à celui de l’organisation. Le problème est donc intégré d’avance dans la bénédiction de l’Esprit qui conduit la communauté. Cela aide à ne pas paniquer !

Face à ce défi que décident les autorités, c’est-à-dire les apôtres, car pour le moment il n’y a pas d’autres instances de décision dans la communauté ?

Premièrement, ils ne nient pas le problème ! Et même, si on lit entre les lignes, ils reconnaissent que la difficulté vient en partie d’eux, qui s’occupent de la distribution des biens de manière inadéquate, apparemment, peut-être parce qu’eux-mêmes sont des "locaux" et qu’il leur est difficile de sentir les difficultés de personnes d’une autre culture. Cela les amène donc à repenser leur rôle et à imaginer une autre structure : on est dans la restructuration !. Une nouvelle fonction est créée, et les apôtres pourront mieux accomplir celle qui leur est propre et qui reste prioritaire : la prière et l’annonce.

Deuxièmement les apôtres délèguent une responsabilité à l’ensemble de la communauté : chercher les hommes adéquats, qui ne seront donc pas leurs "poulains" ! Ils font confiance à la sagesse du groupe, malgré les difficultés de relation.

Et voici que surgissent 7 nouveaux acteurs dont, curieusement, tous les noms sont grecs. C’est donc dans la "périphérie" qu’on les a cherchés, parmi ceux qui sont les plus sensibles aux possibles discriminations.

L’imposition des mains vient signifier que l’Esprit agit ici à travers une décision humaine. Les apôtres confirment leurs frères dans le service que leur confie la communauté.

La conclusion du récit nous montre que la communauté a traversé cette crise dans la mouvance de l’Esprit puisque Luc répète que le nombre des disciples augmente. Le conflit a été fécond !

Méditer ce texte peut nous aider à regarder en face dans notre vie ou dans nos communautés les lieux de tension, de récrimination, de conflit ouvert ou latent afin de s’ouvrir au défi et à la grâce qui nous y attendent pour une fécondité inédite.

Sr Bénédicte Rollin, r.a.,
Vilniu, Europe du Nord


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre