Vous êtes ici:

30 avril : Anniversaire de la fondation

Marie-Eugénie

L’Abbé Combalot écrit à Joséphine de Commarque : "Mademoiselle Milleret est arrivée depuis deux jours. Elle est toujours la même, c’est-à-dire pleine de foi, de zèle et de courage pour poser la première pierre de notre modeste édifice. Deux sœurs vont se joindre à elle d’abord, puis une autre et ainsi de suite, à mesure que la Providence daignera accroître cette famille. Nous commencerons dans la crèche de Bethléem, bien pauvrement, d’une manière bien cachée au monde, heureux si notre naissance spirituelle à la vie religieuse s’accroît, se développe sous les bénédictions de Notre-Dame.

Ce fut le 30 avril 1839, après quelques jours de retraite préparatoire prêchée par l’Abbé Combalot, que Notre Mère et Sr Marie Augustine se réunirent pour commencer cette vie de régularité, de travail et de prière, qui constitue toute vie religieuse. C’est de cette fête de Sainte Catherine de Sienne, au moment où les cloches de Paris annonçaient l’ouverture du mois de Marie, que date la fondation de l’Institut.

Tous les ans, l’anniversaire de ce jour est joyeusement célébré parmi nous, et Sainte Catherine, saluée avec amour comme patronne de la fondation.

La vie religieuse de l’Assomption commence, modeste et cachée, dans le petit appartement de la rue Férou.
Joséphine de Commarque s’y associait de loin : "Que je suis heureuse, écrit-elle à l’Abbé Combalot, de ce que vous me dites de nos commencements, et combien je remercie Dieu de l’esprit qu’il daigne répandre parmi nos sœurs. Je n’ai jamais douté que notre bien chère Eugénie n’eût vraiment l’esprit de Dieu. Elle m’a toujours paru providentiellement donnée à l’œuvre et destinée à accomplir de grandes choses. Dieu ne l’a si fort comblée de tous ses dons que pour qu’elle les employât à le glorifier et à étendre son Règne."

De son côté, Mère Marie-Eugénie dit en ces premiers jours :
"Que l’ Assomption soit une Congrégation de régularité, de ferveur et d’amour dont la fidélité ne se démente jamais : Voilà pourquoi nous devrions vouloir donner tout notre sang, si faire se pouvait. Donnons nos prières, donnons notre volonté, sacrifions nos résistances, nos attachements. Dieu fera le reste."


À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre