2e dimanche de Pâques

Temps pascal

- Le mot d’explication :

Croire est un verbe qui revient souvent dans l’Evangile de Jean. Ce verbe est accompagné de toute une série de formules qui l’explicitent : recevoir Jésus, l’accueillir, recevoir son témoignage, recevoir ses paroles, venir à lui, écouter sa voix, le suivre, demeurer en lui, demeurer en son amour...
La foi, en Jean, est christocentrique : elle est adhésion au Christ. Elle est un don de Dieu qu’il nous revient d’accueillir, un chemin à parcourir...

- Méditation :

GIF - 19.6 ko
© Sermons4kids.com

L’Evangile met en scène Thomas, dont le nom signifie "jumeau". Or, nulle part le narrateur ne précise le nom de ce jumeau, ni ne le montre présent auprès de son frère. S’il n’a pas de nom concret, le jumeau pourrait porter n’importe quel nom. Et pourquoi pas celui du lecteur de l’Evangile que nous sommes ?! Qu’a donc à nous révéler ce frère inattendu ?
Le récit raconte que Thomas n’est pas là lorsque Jésus vient au milieu de ses compagnons, enfermés par peur, murés dans les ténèbres de leur incompréhension. A la crainte liée à leur incrédulité, Jésus oppose la paix liée à la foi. Si vous ne croyez pas, vous ne vous maintiendrez pas, disait déjà le prophète Isaïe pour inviter à une confiance absolue en Dieu (7, 9). Jésus leur montre ses mains et son côté, les plaies du crucifié. C’est par la mort qu’il a vaincu la mort, non pas en étant épargné. Ce qu’ils prenaient pour un échec n’est pas le dernier mot. Il faut discerner autrement l’événement de la crucifixion. Les disciples croient : le Crucifié est Ressuscité.
Alors ils racontent à Thomas qu’ils ont vu le Seigneur. Mais Thomas ne veut pas simplement entendre la bonne nouvelle, il veut voir et plus encore il veut toucher, s’assurer que le Ressuscité est clairement identifiable avec le Crucifié. Jésus accède complètement à sa requête, tout en le mettant en garde : ne deviens pas incrédule, mais croyant. La foi à laquelle Thomas est appelé va bien au delà du toucher, de ce sur quoi on peut avoir une certaine maîtrise. Mon Seigneur et mon Dieu !, s’écrie-t-il alors transformé par la rencontre libérante avec Jésus. N’est-ce pas à cette confiance en la présence amoureuse et transfiguratrice du Ressuscité, à la persévérance de la foi, que nous sommes appelés même quand nous sommes dans le noir ou quand la vie nous éprouve ? En raison de la promesse de Dieu, de sa Parole, tout ce qui nous agite, nous trouble ou nous rétrécit n’est rien. Dans la foi au Christ, qui de la mort a fait une métamorphose, nous sommes invités à ne plus craindre : en tout nous sommes les grands vainqueurs par celui qui nous a aimés (Rm 8, 37).
La dernière parole que Jésus adresse à Thomas est, du reste, un macarisme à portée générale : Heureux ceux qui croient sans avoir vu. La béatitude invite tous les hommes à adopter le comportement loué, la foi en Jésus Ressuscité. La béatitude en appelant notre foi, nous rappelle que le sens de notre vie se trouve en Dieu, non en nous-mêmes. Il n’est pas au bout de nos raisonnements mais de notre saut dans la foi, de notre reconnaissance de ce que Dieu a créé l’homme pour la vie. Par sa mort, Jésus a réduit la mort à l’impuissance pour, comme le dit la lettre aux Hébreux, affranchir tous ceux qui, leur vie entière, étaient tenus en esclavage par la crainte de la mort (He 2, 15). Voilà le bonheur auquel nous sommes appelés.

- Nous qui n’avons pas vu mais croyons sur le témoignage des Apôtres, qui fondons notre foi sur la révélation de Dieu en Jésus-Christ, demandons les uns pour les autres cette grâce de faire confiance à la vie et de laisser notre rapport à la mort être transformé. Oui, béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement.

© Sr Sophie Ramond, r.a.

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre