28e dimanche du temps ordinaire - Sr Thérèse Agnès

Ordinaire - Ordinario - Ordinary

 

Aux hommes c’est impossible, mais pas à Dieu

Jésus fixa son regard sur lui et l’aima ; que savons nous de ce jeune homme ?

Il court vers Jésus, il n’a pas honte de se jeter à ses pieds, publiquement ; depuis sa jeunesse, il accomplit la loi et il pressent que quelque chose lui manque sans savoir exactement ce dont il s’agit ; il veut recevoir la vie éternelle et est déterminé à faire ce qu’il faut pour cela.
"Une seule chose te manque, va…vends… distribue… et suis moi" dit Jésus.
Mais il part triste, le visage assombri.

Pourquoi ? l’amour de la richesse, l’aisance qu’elle procure, la joie de posséder, le refus de se déposséder, ont eu raison de son désir, pourtant authentique, de vie en Dieu. Il courait vers Jésus et il repart en sens opposé, il lui tourne le dos.

En quoi la richesse obscurcit-elle tellement nos yeux, notre regard, notre cœur, notre intelligence ? pourquoi nous resserre-t-elle et nous enferme-t-elle en nous-mêmes ? chacun et chacune de nous a sa propre réponse, liée à son expérience personnelle et il est bon de demander au Christ de nous révéler ce qui nous entrave, quelle facette de la richesse nous lie.

La première Lecture nous révèle la puissance de la Sagesse : Salomon l’a préférée à tout. Il a "tenu pour rien la richesse, en comparaison de la Sagesse".

Que représente la Sagesse pour nous ? Christ est nommé "Sagesse de Dieu". La Sagesse est aussi le fruit de la prière, du discernement ; elle est don de l’Esprit.

Elle est douceur, elle nous met en harmonie avec les vues de Dieu et ses goûts de Dieu.

Les Lectures de cette semaine insistaient sur la nécessité de la prière prolongée et aujourd’hui il nous est redit que la Sagesse est fruit de la prière.

Peut être oublions nous que Dieu en Christ nous assure que notre prière sera exaucée… à moins que nous ne voulions pas tellement être exaucés !

"La Parole de Dieu est vivante et efficace"… et l’auteur de l’épître aux Hébreux de poursuivre "elle est incisive" elle pénètre au plus profond de nous-mêmes, aussi loin que nous acceptons de la laisser entrer. Elle peut être douloureuse… mais jamais source de tristesse. Là encore, notre liberté est engagée.

Comme les apôtres s’étonnent et s’effraient de la difficulté à suivre leur Maître, Jésus leur dit clairement : "aux hommes, c’est impossible".

C’est encore une des leçons de cette page d’Evangile "c’est impossible". Mais, pour bien réaliser que c’est impossible, il faut avoir longtemps essayé, recommencé. Alors, avec humilité, nous éprouverons la joie d’entendre : "A Dieu, tout est possible". Cela n’a été l’expérience du jeune homme, il s’est arrêté au fait qu’il lui était impossible de vendre ses richesses, et d’en distribuer l’argent aux pauvres.
Marie a entendu et a cru : c’est sa joie et la nôtre.
Une fois encore, les textes que nous proposent la liturgie en ce Dimanche sont liés profondément.

Sr Thérèse Agnès
Philadelphie - Etats-Unis

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre