Vous êtes ici:

25e dimanche du temps ordinaire - Sr Thérèse Agnès

Année liturgique 2014-2015 [B]

"Ces désirs qui mènent leur combat en nous-mêmes"

Une fois de plus, les textes de la liturgie de ce 25e Dimanche du temps ordinaire nous parlent de nous-mêmes, de notre complexité et de la façon dont le Christ nous voit.

Quels sont donc ces désirs qui mènent leur combat en nous-mêmes ? Paul en énumère quelques-uns : convoitises, jalousies, frustrations en tous genres… et ils génèrent la guerre, les conflits entre nous, entre les pays, entre les diverses communautés, la mort même.

La première Lecture extraite du livre de la Sagesse évoque une autre catégorie de conflits : le désir d’éprouver, de mettre à l’épreuve, de juger, de tendre des pièges, de soumettre à des "outrages et à des tourments".

Jésus a été soumis à ce genre de piège par Satan, "Si tu es Fils de Dieu, jette toi d’en bas, car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te porteront dans leurs mains…". Nous connaissons sa réponse "Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu".
Nos frères et sœurs du Moyen-Orient et d’ailleurs sont aujourd’hui, eux aussi éprouvés et tentés dans leur Foi, et leur confiance en l’Amour du Père est durement mise à l’épreuve : eux aussi sont "condamnés à une mort infâme", à la faim, à l’exil, au rejet.,
Les disciples, après avoir été instruits par Jésus de ce qui attend "le Fils de l’homme" discutent en marchant pour savoir qui est le plus grand. Jésus ne condamne pas le sujet de leur discussion et leur désir de chercher à être le plus grand, mais il leur indique le chemin de la vraie grandeur ; chemin surprenant, et sans doute effrayant pour les disciples comme pour nous : servir, accueillir le Christ en celui qui est pauvre et considéré comme le dernier. Les disciples, comme nous, sentent confusément, ou clairement, que leur préoccupation n’est pas en harmonie avec l’annonce que Jésus vient de faire le concernant et ils n’osent pas l’exprimer devant Jésus !

Ces désirs qui mènent leur combat en nous-mêmes nous situent au cœur de ce que nous appelons le combat spirituel : désir de vérifier versus la confiance et l’abandon ; jalousies et convoitises versus bienveillance, miséricorde et paix ; volonté d’être le premier, la première versus le désir de servir et d’accueillir avec humilité le Royaume tel qu’il nous est offert. Accepter d’être conscients de tous ces tiraillements qui déchirent notre cœur, notre sensibilité, notre façon de penser est le premier pas indispensable pour être à même de recevoir, d’accueillir la tendre Miséricorde du Père.

Avec le psalmiste et en communion avec nos frères chrétiens, osons affirmer notre certitude que "le Seigneur est notre appui entre tous" et rendons grâce à son Nom, car le Seigneur est bon.
N’oublions pas de prier avec le peuple et l’Église des États Unis en ce temps de visite du Pape François.

Sr Thérèse-Agnès, ra
Philadelphie, Etats-Unis

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre