24 avril 2013 : Hommage aux défunts

Jubilé d’or au Collège Ste Monique 2012-2013

La mort est un phénomène qui frappe l’être vivant. Personne ne peut y échapper.

Dans ce monde ici-bas, nous devons toujours avoir une pensée pour tous ceux qui nous ont précédés auprès de Dieu. Alors quoi de plus normal que d’inclure dans les activités marquant la clôture du jubilé d’or du Collège Sainte Monique une messe pour les défunts.

Cette messe a eu lieu le Mercredi 24 Avril 2013 à 11 heures.

Les Sœurs de l’Assomption, professeurs, parents d’élèves, élèves y ont pris part. D’entrée de jeu, une élève a lu la longue liste des noms des défunts. La Directrice du Collège Sœur Nicole Joseph BALLE arrachée à notre affection, les éducateurs, les parents d’élèves, les élèves. Nous avons prié à leur intention. La monition lue à cet effet s’énonce en ces termes :

"Qui que nous soyons, nous ferons un jour l’expérience de la mort. A travers le mort d’un proche, nous sommes durement éprouvés. Et pourtant, elle est en fin de compte la seule chose qui puisse nous donner de l’espérance."

A ce propos, Jésus nous dit : "Je suis la résurrection et la vie, celui qui croit en moi, possède la vie éternelle". Nous sommes rassemblés autour de toi en cette période, en ce temps de grâce qui est le jubilé d’or de notre collège. Nous te rendons grâce pour la vie des Sœurs, des professeurs, des éducateurs, des employés, des collaborateurs, des parents, d’élèves qui se sont donnés corps et âme pour l’œuvre d’éducation dans notre collège depuis 50 ans, sans oublier les élèves. Maintenant qu’ils ne sont plus de ce monde mais vivent autour de toi, accorde leur la grâce de participer au bonheur et à la joie de tous les élus.

Qu’ils reposent en paix et que ta lumière brille sur eux.

Bonne célébration à toutes et à tous !

  • Monseigneur Justin KIENTEGA, Evêque émérite d’Ouahigouya qui présidait la célébration eucharistique a donné un cachet particulier à l’évènement.

Dans son homélie, il a fait ressortir la compréhension de la mort pour le chrétien : une mort perçue non pas comme une fin mais une mort qui ouvre sur une vie nouvelle, une vie sans fin.

Animés de cette conscience, nous chrétiens, devons œuvrer ici-bas afin que nos actes nous obtiennent d’abondantes grâces. C’est à ce prix que nous partagerons la félicité des élus de Dieu.

Mme KABORE Pauline
Professeur de Français et de Communication Ecrite

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre