Vous êtes ici:

16 février 2013

Carême 2013

- Parole de Dieu

Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts), du nom de Lévi, assis à son bureau de publicain. Il lui dit : "Suis-Moi". Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre. Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains attablés avec lui. Les pharisiens et les scribes récriminaient en disant : "Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ?" Jésus leur répondit : "Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je suis venu appeler, non pas les justes mais les pécheurs à pour qu’ils se convertissent".
Lc5,27-32

- Pour approfondir

Le sacrement de pénitence fortifie l’Eglise à travers chacun de ceux qui le reçoivent, en le laissant entrer dans la mort et la Résurrection du Christ. L’Esprit nous donne alors le fruit de la Croix : un cœur nouveau, capable de porter sur Dieu et sur le monde un regard de plus en plus libre, simple et unifié Règle de vie des sœurs de l’Assomption

Dieu a toujours l’initiative, qui peut nous dérouter, car souvent ses critères ne sont pas les nôtres. Saurons-nous accueillir la tendresse infinie de Dieu, qui dispense largement son pardon aux » malades et aux pécheurs » que nous sommes ?

- Refrain

Près de toi se trouve le pardon ; toute guérison et toute grâce.
Tu entends ma voix au fond de mes impasses,
Dieu qui n’oublie pas, rien de ma plainte ne t’échappe.

- Attitude

Le carême n’est-il pas un « moment favorable », pour accueillir la tendresse de Dieu dans le sacrement de réconciliation ? Je peux y réfléchir et chercher comment cela peut se réaliser

Proposition de la Communauté de Saint-Dizier (France)

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre