Vous êtes ici:

10ème Anniversaire de la Réconciliation, 2001-2011

Rwanda

Quel était cet événement vécu en juillet 2001 ?
Fruit de l’année du Grand Jubilé, cette célébration répondait à l’appel de la Congrégation pour marquer le grand Jubilé par une expérience de pardon et réconciliation qui scellerait la communion entre nous Religieuses de l’Assomption :
Au Rwanda, la célébration ne pouvait faire abstraction de l’histoire du pays depuis la refondation de l’Assomption en Afrique, à Birambo, au Rwanda !
Durant l’année 2000- 2001, nous avons relu notre histoire en en reconnaissant les bénédictions et blessures. Nous avons osé nommer publiquement, les unes devant les autres, nos blessures infligées par l’histoire politique de notre pays depuis les années 1959 jusqu’en 2001, en passant par le Génocide de 1994. Nous avons aussi reconnu les blessures liées à cette histoire mais vécues entre nous en communauté !

Chronologie

  • La première étape de cette relecture a été faite en communauté. Cette démarche a touché aussi les Sœurs rwandaises à l’extérieur du pays ainsi que les anciennes missionnaires au Rwanda.
  • Les dates du 29, 30, 31 juillet ont été le sommet de cette célébration. En Province, les sœurs qui étaient au Rwanda ainsi que Sr Bernadette Emmanuel venue du Tchad, se sont réunies à Rwaza pour faire une relecture "provinciale".
    Un triduum, qui a été très dense et très profond au niveau du partage et de la Prière : une nuit de partage et de célébration, une deuxième nuit d’adoration, une célébration eucharistique où l’action de grâce a fait éclater une joie immense. Le Fruit de tout cela ? La guérison de la mémoire et de l’âme !
  • Cette année le conseil Provincial et la Commission de Réconciliation ont proposé à toute la Province une célébration en mémoire de cet événement qui a marqué toute la Province et que nous reconnaissons toutes comme un don de Dieu.

Au programme de la célébration

  1. Une soirée de prière et d’adoration au cours de laquelle, trois Religieuses de l’Assomption et une sœur de Ste Marie de Namur ont donné des témoignages de leur cheminement dans la réconciliation.
    Un témoignage émouvant fut celui de la sœur de Ste Marie de Namur, rescapée du génocide qui a eu le courage et la force de travailler dans des prisons où étaient incarcérés les auteurs du Génocide. Là, elle y a rencontré le bourreau de son père qui a raconté tous les détails de la mort de ce dernier tout en lui demandant pardon. Cette révélation a été pour la sœur un moment fort de guérison et pour le prisonnier, un moment de libération intérieure.
    Il est beau de lire ce texte qui exprime pour elle cette expérience :
    "Un jour, en marchant dans la montagne
    J’ai vu une bête
    En m’approchant, je me suis aperçu que c’était un homme
    En arrivant près de lui, j’ai vu que c’était mon frère"
    (proverbe tibétain).
  2. Une Eucharistie solennelle : belle eucharistie pleine de symboles ! aspersion au début après avoir demandé pardon pour le péché du monde, celui de l’Assomption au Rwanda etc.
    L’homélie du Père Alfred Recteur du Petit Séminaire de Rwesero, diocèse de Byumba, sur l’expression de réconciliation fut une perle :
    "Se donner la possibilité d’aller plus loin, de faire mieux (sens utilitaire)
    Décider de rompre avec un acte qui a fait mal, se démarquer du péché pour pouvoir vivre et exister (sens existentiel)
    Reconnaitre sa faiblesse et pouvoir accepter celle de l’autre et s’en remettre ensemble à la Miséricorde de Dieu pour recommencer la route de l’amour mutuel en reconnaissant la finalité de notre démarche qui est Dieu (sens théologique)
    "

    Les offrandes portées par des Sœurs de toutes les générations et exprimant ce qu’est chaque génération pour la Province.
     

L’accent chez les plus jeunes était mis sur la fragilité et l’espérance à la fois, sur le besoin de s’enraciner en Christ Lumière sur leur route ;

La génération des 40-50 ans se sent "forces vives" de la Province
, membres vivant de la construction de ce Corps vivant. Elles ont offert des instruments de maçonnerie, la Règle de Vie et les Textes, le Bréviaire, piliers de cet édifice, et la carte de la Province du Rwanda –Tchad qu’elles s’engagent à construire !
Malgré leurs limites, disaient- elles, elles portent le désir de se restructurer pour tenir debout. Elles ont aussi demandé pardon pour toutes les lamentations, les insatisfactions, les plaintes… Elles ont terminé par une note d’espérance et de confiance dans la Province qu’elles veulent servir de toutes leurs forces et rendre heureuse.

La génération des aînées a offert des fruits mûrs, des graines diversifiées et ont rendu grâce à Dieu pour la semence qui a germé et grandi, pour les fruits mûrs de leur vie que récoltent toute la province.
Ce fut un moment très émouvant d’offrande de toute la Province entre les mains du Père, avec Jésus le Fils bien-aimé qui s’offrait à Lui.

A la fin de l’Eucharistie, nous sommes toutes sorties en procession pour nous diriger vers le jardin où nous avons planté "l’arbre de la réconciliation " : un plant d’avocatier dont nous dégusterons les fruits, avec délice, dans deux ans. 

Ces Journées de célébration ont refait nos forces et nous ont renouvelées dans la Communion qui fut le grand Don de Dieu au cours de ces dix années de célébration !
 
Commission de Communication
Province du Rwanda-Tchad

 


Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre