Vous êtes ici:

 ::06 :: Jubilons !

CONSECRATION
JPEG - 9.6 ko


La vie religieuse s’anime tout entière par des actes d’amour de Dieu. Rien ne doit donc nous compter plus pour nous que de faire des actes fréquents d’amour de Dieu et à propos de tout.


Pour cela il est important de mettre dès le matin son coeur dans la disposition de tout faire par amour pour Dieu - soit que l’on considère notre Seigneur dans son humanité ou Dieu dans sa Trinité, suivant la dévotion dans laquelle on se trouve - de sorte que tout ce que l’on fait, tout ce que l’on endure, tout ce que l’on rencontre, tout en un mot et sans exception, soit fait avec cette ardeur d’un coeur qui rapporte tout à la gloire de Dieu, et qui fait que, dans le travail, dans les services, dans le repos ou les contradictions, on ne cherche qu’à accomplir la volonté de Dieu.


C’est une habitude à prendre. Pour y arriver, arrêtez-vous souvent au milieu de vos actions et dites : “Mon Dieu, me voici pour faire votre volonté (Ps. 39,8)” : pourvu que je fasse votre volonté, c’est tout ce que je demande, c’est tout ce que je désire en ce monde”. Ainsi on se dégage de l’activisme et l’action devient un acte d’amour de Dieu.


Avez-vous remarqué cet invitatoire de l’Office que l’on ne peut assez recommander aux âmes religieuses : “Réjouissons-nous en Dieu notre secours” ? Vous me direz que souvent on a de la peine et qu’on ne peut jubiler. Cette jubilation dont il est parlé dans l’invitatoire est précisément ce que les anges font sans cesse devant Dieu. Elle consiste dans la promptitude de l’obéissance, dans la joie de servir Dieu, de lui appartenir, de faire quelque chose pour lui et de lui montrer son amour même dans la peine, et la difficulté. C’est une joie surnaturelle de Dieu qui s’épanouit souvent par l’effet même des souffrances naturelles, puisque c’est alors que nous pouvons davantage goûter le bonheur de donner beaucoup à Dieu.


Après avoir dit à notre Seigneur : “Pourvu que je fasse votre volonté, ô mon Dieu, qu’importe ce que j’ai à faire” ! Excitez en vous de grands élans d’amour : “Mon Dieu, comme je vous aime en tout ce que vous voulez, en tout ce que vous permettez ! Dans tout ce qui m’arrive, je sais que se trouve votre amour ! Que vous êtes bon de vous occuper de moi ! Que vous êtes bon d’être mon Père” ! C’est ainsi que nous pouvons animer chacune de nos actions par amour de Dieu, par reconnaissance envers Dieu, par un sentiment de la présence de Dieu, et approcher de cet amour si grand dont ne cessent de brûler les anges.


A leur imitation donc, mettons dans nos coeurs un élan d’amour pour faire, en vue de Dieu, tout ce que nous faisons pour le prochain. De sorte que tout acte de zèle, de charité, de bonté, tout service ou travail soit animé de l’amour de Jésus Christ que nous voulons servir et retrouver en tout.


Sainte Marie-Eugénie,
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
D’après une instruction de chapitre du 7 novembre 1875


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre