Vous êtes ici:

 ::05 :: Pourquoi l’épreuve ?

SOUFFRANCE


C’est une question lancinante et qui n’a qu’une réponse : Dieu ne veut pas la souffrance et quand elle nous arrive, il se met de notre côté pour nous aider à en tirer un plus grand bien. Parce que Dieu nous aime, il veut voir en nous une vertu solide, qui consiste à s’attacher à lui, à ne chercher que lui, à le servir au milieu même des douleurs et des afflictions. C’est la preuve suprême de notre amour pour Dieu qui nous fait lui rendre, en quelque état où nous nous trouvions, amour, obéissance et fidélité. Voilà pourquoi Dieu permet l’épreuve, pour que notre vertu et notre amour deviennent plus solides.


Il ne dépend pas de nous de ne pas éprouver alors de grands troubles, des révoltes de la nature, si notre âme est comme plongée dans l’angoisse et la tristesse. Notre Seigneur a connu cette tristesse au jardin des Oliviers. Il a lui-même pleuré. Il ne dépend donc pas de nous que, dans le fond de notre âme, il n’y ait toute espèce de luttes et de combats. Il faut que la volonté, s’élevant au-dessus de la nature, se soumette, et montre sans cesse la fidélité d’un cœur plein de soumission et d’amour. C’est dans ces heures de douleur, que nous apprenons à nous réfugier dans le cœur de Jésus. Notre Seigneur veut que dans cette plaie sacrée nous trouvions un refuge dans nos peines.


L’ouverture du cœur de notre Seigneur est regardée par les Pères comme une figure de l’Église et des sacrements. C’est de cette plaie que sortirent l’eau et le sang, sources du Baptême et de l’Eucharistie. Si notre Seigneur voulut que, de son côté ouvert sortent l’eau qui devait nous purifier, et le sang qui devait nous nourrir, il voulut aussi nous apprendre à chercher un refuge dans son Cœur sacré.


C’est donc dans son amour que Dieu permet pour nous la souffrance. Il veut que, recevant tout de sa main, nous lui montrions notre amour et notre fidélité dans ces moments mêmes où, selon la nature, nous succomberions, et que nous allions puiser dans son divin Cœur le secours, la force et la consolation dont nous avons besoin.


Sainte Marie-Eugénie de JésusRetour ligne manuel
Fondatrice des Religieuses de l’AssomptionRetour ligne manuel
D’après une instruction de chapitre du 11 mars 1877

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre