Vous êtes ici:

 ::05 :: Comme Jésus enfant

INCARNATION


L’imitation de notre Seigneur dans son enfance semble facile. Dans sa crèche, il n’est que douceur et simplicité. Il est tout abandonné aux soins de sa mère. Il n’a pas encore cet éclat divin, surnaturel, extraordinaire qui resplendira plus tard dans toutes ses actions. Néanmoins, retracer en soi les traits de Jésus enfant est très difficile. Les saints l’ont regardé comme le comble de la perfection.
Il ne tient à rien. Il reçoit tout de sa mère, pauvre elle-même. Ce qu’elle lui donne, il le reçoit sans rien refuser. Il se laisse faire. Il est abandonné.

  • Jésus est silence. Lui, le Verbe de Dieu, est sans paroles, car c’est le sens du mot “enfant”.
  • Jésus aussi est humble. Il est petit parmi les petits, on ne le remarque pas. Il est aimé, oui, parce qu’on aime les petits enfants, mais comme un petit enfant de ce temps, on ne le compte pas pour quelqu’un. Ainsi, l’esprit d’enfance balaie tout amour-propre, toute prétention, toute préférence de soi-même, toute valeur qu’on s’attribuerait.
  • Jésus est le modèle de la foi parfaite. Cette foi, il ne l’exerce pas comme nous, puisqu’il voit les choses de Dieu sans voiles, sans mystères. Mais il est d’une obéissance parfaite, et totalement livré aux volontés du Père, lui qui possède la plénitude de la raison et de l’intelligence. Il est d’une parfaite douceur et bonté. Il se donne à Dieu sans réserve. Il se donne aussi aux hommes sans réserve et il n’a d’autre raison de se donner que l’amour.


Auprès de la crèche, prenons conscience que Jésus est venu là par amour pour nous. Il nous aime d’un tel amour qu’il veut vivre en nous. Il est l’homme nouveau et il veut faire de nous des hommes nouveaux.
Il y a entre la croix et l’esprit d’enfance une parfaite correspondance. Les personnes les plus aptes à porter la croix sont celles qui sont vraiment enfants, c’est-à-dire douces, simples, petites. Sinon on ne porte pas la croix : on s’impatiente, on s’aigrit, on a des exigences vis-à-vis de Dieu. Au contraire l’esprit d’enfance est la voie qui mène doucement au royaume du ciel.


D’après un chapitre du 28 décembre 1873
de sainte Marie-Eugénie de Jésus
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre