Vous êtes ici:

 ::04 :: Qui est comme toi, magnifique en sainteté !

BRAISES


Dieu est d’abord la perfection de l’être. Dieu est l’être toujours existant, toujours lui-même, toujours sans défaillance. Tandis que nous sommes des êtres d’un jour qui passent comme ces fleurs des champs qui sont le matin, et le soir sont flétries et fanées : avant le soir nous défaillons, nous sommes inachevés. Nous sommes peu de chose par l’intelligence, par le corps, par tout notre être qui va à la décrépitude et à la mort, car la mort chaque jour fait un pas en nous.


Laissons notre néant, et retournons à cet être, qui vit dans un présent éternel, dans une activité source de vie, dans un repos qui donne la paix à toute créature, dans une plénitude enfin que nous avons toute la peine du monde à nous figurer, à comprendre.


Nous ne connaissons l’être de Dieu qu’en niant de lui les choses qui nous sont connues. Quand on dit qu’il est infini, nous entendons qu’il n’est pas fini. Immense, qu’il n’est pas mesurable. Éternel, qu’il n’est pas sujet au temps. C’est ainsi que nous connaissons Dieu. J’ai commencé par l’être, parce que c’est à la plénitude de l’être que se rapportent toutes les autres perfections.


Dieu est bon, il est le bien infini. C’est dans sa bonté que son être repose : là se fondent la sainteté, la justice, la miséricorde, l’amour, tout ce qui appartient au bien. Un dans sa Trinité, admirable dans son amour, Dieu est encore la beauté. De cet Être et de ce bien résultent une beauté sans pareille qui nous charme, nous séduit, et attire notre coeur.


Savoir que Dieu est, qu’il est le bien infini, la vérité absolue est déjà un bonheur. Il nous a faits pour lui, nous appelle, nous attache à lui d’un amour qui n’a d’autre raison que ses perfections. Remarquez qu’il s’agit ici d’un amour sans recherche de soi-même, d’un amour qui aime Dieu pour sa beauté absolue, sa bonté sans égale, son infinité, en un mot à cause de ce qu’il est en lui-même. C’est bien là ce que résume la Règle de saint Augustin : “Avant toutes choses que Dieu soit aimé”.


Sainte Marie-Eugénie,
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
D’après une instruction de chapitre du 20 août 1886.


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

Derniers articles

S'inscrire à l'info-lettre