Vous êtes ici:

 ::04 :: Nous sommes tous des débutants

CONSECRATION
JPEG - 9.6 ko


Ce qui doit le plus compter pour nous, c’est l’amour que nous devons rendre à Dieu. Sainte Thérèse explique que plus une âme est à Dieu, plus elle connaît Dieu, plus aussi elle aime à donner : elle désire même beaucoup plus donner que recevoir. Cette règle vaut aussi dans l’amour du prochainC. ar il ne faut pas rétrécir son coeur et mériter le reproche que saint Paul adressait à des chrétiens d’être sans affection. Il faut avoir de l’amour ; mais il faut distinguer aimer et être aimé. Donner et recevoir”.


L’âme religieuse doit tendre sans cesse à sacrifier ce désir de recevoir, et offrir à Dieu ce besoin d’être aimé e, car il se rapporte à soi, et l’effort de la vie religieuse est d’arriver à se compter autant que possible pour rien. Vous avez pu remarquer que les âmes vraiment avancées se traitent, et se laissent traiter, comme de peu de valeur et pensent que, lorsqu’il ne s’agit que d’elles, c’est de peu d’importance. Elles surmontent ainsi le principal obstacle à la perfection de l’amour, à savoir l’amour-propre, le moi.


Il peut y avoir des obstacles secondaires, mais celui-ci reste le principal. Par conséquent, plus une âme veut avancer dans l’amour, plus elle doit se quitter elle-même. S’agit-il d’affection (le plus vif de nos sentiments) ? elle doit tendre à préférer donner que recevoir. C’est ce qu’on voit chez les âmes généreuses, les saints : un grand amour de Dieu uni à un grand amour du prochain, et, dans cet amour, une générosité qui les porte à être prêts à donner plutôt que recevoir, même de la part de Dieu.


Vis-à-vis du prochain, elles l’aiment pour Dieu, et, ce qu’elles aiment en lui, c’est ce germe de bien qui est en toute âme baptisée. Elles l’aiment pour le développer, l’agrandir, et ne désirent rien tant que de le voir riche des grâces de notre Seigneur, plein de son amour.


Nous sommes tous des débutants, nous avons besoin de grandir dans l’amour de Dieu, de nous développer dans l’amour de Dieu. Dieu lui-même vient embraser nos coeurs. Prions instamment au pied du saint Sacrement, pour obtenir cet amour de Dieu si ardent, si généreux, qui pousse à se donner entièrement à Dieu et au prochain. Imitons notre Seigneur au saint Sacrement : il se compte pour peu de chose, s’abandonne, s’anéantit, se livre. Il se met à la merci de tous, se tait, se cache. Sa présence pour nous, c’est le paroxysme de tous les dons, la plus grande marque de son divin amour.


Sainte Marie-Eugénie,
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
D’après une instruction de chapitre du 30 mai 1875



Illustration Chad Walton


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre