Vous êtes ici:

 ::03 :: Osons la sainteté !

CONSECRATION
JPEG - 9.6 ko


Dans le rituel de la profession des vierges, le célébrant leur adresse cette parole : “Venez”, et elles répondent : “Oui, Seigneur, nous te suivrons de tout notre coeur”. Partout dans l’Evangile, notre Seigneur demande de le suivre : “Viens, suis-moi (Lc 18,22). ”Il dit au jeune homme qu’il appelle à la vie parfaite : “Vends tout ce que tu as, quitte tout”, mais aussitôt après il ajoute : “Viens, suis-moi”, car le renoncement seul ne suffit pas à prouver l’amour. Ce n’est pas seulement de bouche, de coeur, de tendresse et d’affection qu’il faut aimer notre Seigneur. C’est surtout en imitant ses oeuvres, en quittant ce que nous sommes pour devenir ce qu’il est.


Mais comment se fait cette transformation ? Elle se fait d’abord par l’imitation. Notre Seigneur est en nous, comme en toute âme en état de grâce. Il importe donc de le mettre souvent devant nos yeux, de le regarder comme notre modèle. Cela se fait par la méditation tantôt d’un aspect de la vie de notre Seigneur, tantôt d’un autre : Jésus dans la crèche, enfant, à Nazareth, ou dans sa vie apostolique, Jésus enfin tel qu’il est dans l’Evangile, avec ses actions, ses sentiments, ses pensées, pour que tout en nous se modèle sur lui.


En lui nous trouvons toutes les vertus. L’humilité, par exemple. Voyons Jésus humble dans l’hostie, humble dans sa crèche, humble dans son enfance, humble dans sa vie cachée, humble dans son obéissance, humble surtout dans l’adorable mystère de ses souffrances sur la croix au Calvaire. L’humilité viendra pour nous de l’application à imiter notre Seigneur Jésus Christ selon sa parole : “Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur" (Mt. 11,29).


Pour la pauvreté, la douceur, ce sera la même chose. Le but suprême pour nous de toutes les vertus, c’est d’imiter notre Seigneur en qui nous les trouvons toutes. Ne cherchons pas d’autre règle que l’Evangile. Si, vis-à-vis de la mort et de la vie, vis-à-vis des amis et de tout ce qui nous est opposé, vis-à-vis des contradictions et des approbations, nous tâchons de prendre une manière de voir et des sentiments plus conformes à ceux de notre Seigneur, ce serait une très grande grâce.


Mais pour les plus fidèles à correspondre à cette première grâce, il arrive un moment où les pensées se simplifient, où l’on s’applique simplement à laisser notre Seigneur vivre en soi. On s’oublie et ne voit plus que Jésus Christ. Notre âme est le temple de l’Esprit-Saint, et Jésus-Christ veut en faire sa demeure. Pour cela il nous faut demander avec instance cette attention, cette application qui nous livrera à Jésus pour qu’il vive en nous.


Donnons donc à Jésus Christ toute la consolation, toute la joie, toute la gloire qu’il attend de nous. Laissons -le parler sur nos lèvres, vivre dans nos actions, nos pensées, nos sentiments, lui qui se donne si souvent à nous par la communion. Que, par la délicatesse de notre amour, sa vie soit manifestée dans notre chair mortelle !


Tout est là : la force du sacrifice, la force pour parvenir à la perfection de l’amour, pour vivre de l’Evangile, en sorte que notre Seigneur nous soit tout. Pourquoi sommes-nous en adoration devant le saint Sacrement, sinon pour que celui que nous adorons vive davantage en nous ? Douce et heureuse obligation, de mettre Jésus Christ en nous !


Même dans le sacrifice nous trouverons la joie, parce qu’il nous unit à notre Seigneur, la béatitude même. Qu’es-tce qui faisait la joie des martyrs dans les prisons et les supplices ? La ferveur de leur amour. Pour nous, si notre joie n’est pas entière, c’est que nous n’avons pas assez de ferveur, car la joie est proportionnée à la ferveur et à la proximité de celui qui est la joie de l’âme.


Cette vraie joie, c’est le centuple que notre Seigneur a promis même au milieu des persécutions. Elle l’emporte de beaucoup sur les joies terrestres.


Sainte Marie-Eugénie,
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
D’après une instruction de chapitre du 23 février 187
3



Illustration

Tung Minh


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre