Vous êtes ici:

 ::03 :: Même les actions très ordinaires

BRAISES

Le plus puissant moyen d’être fervent, c’est de chercher en tout la gloire de Dieu. Dieu a tout fait pour sa gloire. Les hommes laissés à eux-mêmes n’auraient pu la procurer : il n’y a pas de proportion entre eux et un Dieu infini. Aussi dans sa bonté et dans son amour, Dieu a donné son Fils unique à la terre. Tous ceux qui lui seront unis par la grâce et les sacrements, peuvent rendre par lui au Père une gloire d’un prix infini et proportionné à sa majesté.

En effet, tout ce qui passe par Jésus Christ a un prix infini. Il dépend de nous,- par une union constante à notre Seigneur, par une imitation qui nous rende un peu semblables à lui, et fasse de nous d’autres Jésus Christ,- de rendre à Dieu une gloire immense dans nos pensées, nos paroles, nos actions, nos sentiments. Tout ce que nous faisons peut rendre gloire à Dieu : à l’Office, nous disons sans cesse : “Par Jésus Christ notre Seigneur” qui, lui, rend une très grande gloire à Dieu.

Jésus Christ a prié les psaumes. (Sur la croix il a dit le psaume 22 : “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?”). Il est certain que c’était la prière habituelle de notre Seigneur et des Apôtres.

En récitant ces paroles qui ont été sur les lèvres de Jésus Christ, nous devons les dire en union avec lui. Unissant ainsi notre coeur, notre âme, notre intelligence à l’Eglise, nous rendons à Dieu une très grande gloire.

Gardons cette intention de rendre gloire à Dieu dans toutes les actions de la journée, et d’abord dans l’acte par excellence : le saint sacrifice de la messe. C’est l’acte qui rend à Dieu le plus de gloire, parce qu’il renouvelle le sacrifice de Jésus Christ qui s’offre lui-même à son Père. Il prononce les paroles de la consécration par la bouche du prêtre, et rend ainsi à son Père une gloire souveraine.
Ayons donc une grande dévotion au mystère de l’Eucharistie qui est l’objet de notre adoration sur l’autel. Dans ce mystère, soyons très unis à l’immolation, au silence et à la prière de Jésus Christ. Puis dans la journée, soit que nous priions, ou que nous agissions, tâchons de tout faire en union avec celui qui donne un mérite infini à nos actions, et qui rend au Père une gloire continuelle.

L’auteur de “ l’Imitation ” dit que Dieu ne regarde pas tant les actions que nous faisons que le but pour lequel nous les faisons. La gloire de Dieu animera donc toutes nos actions jusqu’aux plus humbles.

La sainte Vierge n’a pas fait d’actions importantes. Elle a fait des actions fort ordinaires : elle cousait, elle travaillait, elle balayait la maison, elle faisait la pauvre cuisine de notre Seigneur et de saint Joseph. Plus tard elle a continué le même service dans la maison de saint Jean. Mais avec quel amour, quelle union à Jésus Christ ! C’est ce qui a fait d’elle la sainte la plus accomplie. Dieu a reçu par elle la gloire la plus grande qu’il ait pu recevoir d’une simple créature.

Sainte Marie-Eugénie,
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
D’après une instruction de chapitre du 30 mai 1886


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre