Vous êtes ici:

03 - Echo de la profession perpétuelle de nos sœurs : Irmine Eliane et Rufine-pascal

60 - janvier - mars 2009

"Le Seigneur a fait merveille, éternel est son amour, Alléluia"

Une fois encore, Dieu nous a fait grâce de célébrer ses merveilles dans le don de la vie consacrée à travers les vœux perpétuels des sœurs Irmine Eliane et Rufine-pascal, le Dimanche 16 novembre 2008 à la paroisse Notre Dame de la réconciliation à koudougou.

Ce fut une grande, belle et priante cérémonie qui a mobilisé élèves, et équipe éducative, communauté chrétienne et sœurs. Tous, chacun et chacune à sa manière a mis la main pour que ce jour soit gravé en nous tous. Déjà la veille au soir de la célébration nous avons eu en communauté, une veillée de prière à 20 h. Veillée au cours de laquelle les sœurs nous ont partagé leur cheminement à la suite du Christ dans la congrégation. Elles ont toutes deux pour mystère : l’Eucharistie, et leurs parole : "demeurez en moi" pour sr Irmine et "pour qu’ils aient la vie" pour Sr Rufine.
Ces paroles, belles et profondes expriment leur désir de toujours s’enraciner dans le Christ et de le donner en retour aux autres.

Le jour de la célébration, parents, amis, élèves, professeurs, religieux et religieuses étaient là pour les soutenir par leur prière. La messe a commencé un peu plus tard que prévue, et a été présidée par Monseigneur Basile TAPSOBA entouré de son confrère Mgr Der Raphaël DABIRE et de plusieurs prêtres vénus de Diébougou et koudougou. La célébration a duré environ
4 heures et s’est vue inculturée avec le Kyrie chanté en Dagara et mimé par 4 jeunes filles, la procession de la parole de Dieu, acclamée par le tam tam et par cette parole tirée du livre du prophète Isaïe : "Ma parole ne me reviendra pas sans avoir accompli sa mission..." Proclamée en fon, moré, dagara et en français. De même, à l’appel de leur nom, les sœurs ont été conduites à l’autel accompagné des parents et de deux jeunes filles dansant au rythme majestueux du tamtam de la toba, du gon et de la castagnettes.

Après les chants d’action de grâce, les sœurs ont reçu, chacune de ses parents, un symbole.
Pour sœur Irmine, c’est un lampion allumé dont le réservoir laisse transparaître l’huile qui s’y trouve et qui le rempli à moitié. Ainsi, cette lumière symbolise celle du Christ qu’elle a reçu au baptême. Et le réservoir transparent et à moitié rempli, signifie la nécessité d’un effort pour entretenir cette lumière. Dès lors elle est appelée à compléter l’huile pour que la lumière du Christ ne s’étiole pas, ni ne s’éteigne en elle mais qu’elle brûle et illumine son entourage.
Quant à sr Rufine, elle reçut un panier dagara. Dans la coutume dagara lorsqu’une femme se marie, on lui donne un panier pour conserver son trésor. Le trésor de la sœur c’est la parole de Dieu. Le panier offert servira donc à conserver la Bible qui la nourrira toute sa vie.

Après la messe, la fête a continué en communauté où plusieurs personnes ont été reçues. Nous rendons grâce à Dieu pour ce don joyeux et généreux de nos sœurs au Seigneur et qu’il soit pour l’Eglise et pour la congrégation, source de nombreuses et saintes vocations. Amen

Sr Anne Marie
pour la communauté de Koudougou

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre