Quelques échos de la fête du 17 novembre 2012

Jubilé d’or au Collège Ste Monique 2012-2013

Abbé Mathieu Sama, représentant l’évêque de Koudougou

J’ai été très surpris de voir qu’il y a eu un grand rassemblement aujourd’hui. Beaucoup d’anciennes et d’anciens sont venus. D’habitude, des ouvertures de jubilé ne connaissent pas pareil engouement tel que je l’ai vécu aujourd’hui. C’est sans doute un avant-goût de ce que la clôture sera explosive. Un travail comme celui de l’éducation est une œuvre de longue haleine et cela nécessite la collégialité, un effort communautaire. C‘est donc un défi pour tous ceux qui aiment l’homme et aiment la société et qui veulent bien s’engager pour la promotion sociale.

Sœur Marie Claire Issifi, directrice du collège depuis septembre 2012

C’est une joie immense pour moi de venir récolter les 50 ans de grâces que mes prédécesseurs ont préparées. Mon impression est bonne. Car quel que soit l’engagement, aussi petit soit-il, je dois dire que les uns et les autres se sont donnés vraiment pour que la fête soit à la taille du collège. Ce jubilé est une action de grâce et les gens se sont dépensés sans calcul aucun pour sa réussite. Il n’y a pas de perfection dans cette vie, sinon nous ne serions pas des êtres finis. Il faut bien un peu d’insuffisances pour qu’on puisse rectifier le tir à la clôture. Aujourd’hui, le Seigneur, Sainte Monique et Sainte Marie Eugénie sont contents de nous voir jubiler pour ces 50 ans d’éducation, de joies et de peines partagées. L’espérance et une grande foi m’animent en ce moment. Avec de petits moyens, nous avons fait des merveilles, car celui qui compte sur le Seigneur ne manquera de rien.

Sœur Évelyne Kaboré, ancienne élève, deux fois directrice du collège

J’ai été directrice dans ce collège par deux fois, d’abord de 1984 à 1992, puis dix ans après j’y suis revenue en tant qu’enseignante puis directrice à nouveau, en remplacement de feu Sœur Nicole Joseph Ballé, et ce jusqu’en septembre 2012. Je suis fière d’avoir appartenu à ce collège. Je suis de la 2e promotion. Tout être humain est appelé à développer ses capacités par l’entremise de ceux qui l’éduquent. En tant qu’ancienne, je retiens qu’il ne faut jamais négliger ou rejeter une personne à cause de sa pauvreté. Car chacun de nous est pauvre d’une certaine manière. La pauvreté pouvant être physique, spirituelle, morale ou matérielle. En termes de défis, je fais cas de ce que le Pape Benoît XVI a dit récemment dans sa catéchèse : cette génération doit produire des anticorps efficaces pour lutter contre la banalisation de tout. C’est là mon souhait pour le collège.

Mme Pascaline Bamogo, ancienne élève (1986-1990), enseignante et vice-présidente du CNO

Nous sommes satisfaits en ce jour de la mobilisation des uns et des autres. Nous avons bonne foi que les activités du Cinquantenaire à suivre vont bien se dérouler par la grâce de Dieu. Je souhaite que tous les élèves qui le veulent puissent avoir accès à ce collège, qu’il y ait un esprit de solidarité de la part des anciens afin d’aider les élèves les plus démunis à bien mener leurs études.

M. Grégoire B. Bama, président APE du collège Sainte Monique

C’est une joie immense qui nous anime en ce jour. Nous ne sommes pas nombreux à avoir l’âge du collège Sainte Monique. Nous disons grandement merci au Seigneur pour ses merveilles depuis 50 ans. Cet établissement forme de hauts cadres qui servent notre pays le Burkina Faso. Je demande aux élèves de suivre les pas tracés par les anciennes et anciens. Je souhaite le retour du système d’internat pour améliorer davantage la formation inculquée aux élèves. Lorsqu’on entre dans ce collège et qu’on est sérieux, on en ressort forcément grand. Je demande à nous autres parents d’élèves de rester sur pieds afin d’accompagner nos enfants, d’approcher le corps enseignant pour connaître les problèmes qu’ils vivent à l’école. C’est seulement ainsi que nous pourront former des hommes et des femmes de demain.

M. Joseph Ramdé, enseignant depuis 28 ans au Collège

J’ai été engagé dans cet établissement le 1er octobre 1985, et j’entame donc ma 28e année scolaire. Depuis tout ce temps, j’ai vécu de beaux souvenirs avec les élèves. En guise de bilan, je résume tout en termes de grâces partagées avec les élèves, et aussi en termes de difficultés vécues. Je demande à Dieu de donner à chacun de se réaliser pleinement et de permettre au collège de continuer de croître pour un meilleur épanouissement des élèves, et partant du pays. Que les élèves soient héritiers du passé et conscients de leur responsabilité face à l’avenir. Je suis très ému de voir des jeunes qu’on a formés nous revenir en adultes confirmés. Dans ce sens, ils sont nos jeunes frères mais nous aident tout de même à grandir.

Mme Sidonie Yaméogo, ancienne élève (1ère promotion : 1962-1964)

Au 25e anniversaire, on s’était déjà retrouvé ici dans la joie. La qualité de l’éducation et la conduite des responsables m’ont beaucoup marquée. Nous sommes venues à Sainte Monique suite à un test, et la scolarité à l’époque était de 6 000 F CFA. Nous avons débuté sous la conduite des religieuses Filles du cœur de Marie, ensuite nous avons fait l’internat. Je remercie beaucoup Dieu pour avoir à fêter le Cinquantenaire de ce collège. Je souhaite la réussite totale aux élèves actuels et qu’ils aient aussi un jour à fêter d’autres 50 ans.

Adeline W. Sourgou, ancienne élève (promotion 2003-2006)

Je suis de la 2e promotion mixte de l’enseignement général. Je suis moi-même surprise par la bonne ambiance de ce jour. Tout le monde est dans la joie, c’est bon pour un début et je pense que la fête sera belle à la clôture le 27 avril 2013.

Propos recueillis par Hermann GOUMBRI >> Lire l’article suivant



À voir sur le web

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre