Vous êtes ici:

 ::02 :: Dieu peut-il tout ?

BRAISES


Tout ce qui est fruit de l’intelligence, ordre de la création, Dieu peut se le donner, lui qui, par sa toute-puissance peut des pierres susciter des enfants d’Abraham. Mais il est une chose qu’il ne peut pas se donner, c’est l’amour vrai, profond d’un coeur qui choisit librement de se donner.


Notre Seigneur veut le coeur de l’homme, il pousse la condescendance jusqu’à le solliciter : “Mon fils, prête-moi attention (Pr.23,26)”, dit-il dans la sainte Écriture. Il demande un amour plein, libre, généreux, dévoué, un amour qui, en échange du sien, ne refuse aucun sacrifice.


S’il est une heure où l’on doit se le rappeler, c’est au milieu des tentations qui viennent quelquefois nous assaillir. Il faut les repousser en disant : "J’ai choisi d’aimer Jésus Christ et de lui offrir un amour toujours prêt à embrasser ce qui lui est le plus agréable."


Non seulement nous devons être des serviteurs humbles et fidèles, mais aussi des âmes pleines d’un amour généreux, tendre, constant, dévoué, nous élevant toujours au-dessus des répugnances et des sacrifices, et embrassant tous les conseils évangéliques par un motif d’amour.


Il y a beaucoup à méditer en face du sacrifice de notre Seigneur Jésus Christ, renouvelé tous les jours sur l’autel et presque tous les jours au fond de notre propre coeur.


Pourquoi notre Seigneur est-il ainsi prodigue de son sang ? Pour que nous l’aimions, que nous lui ressemblions, que nous ayons un amour de Dieu, joint à un amour du prochain qui ressemble à l’ardente charité dont était remplie sa sainte humanité.


Certainement, si nous pouvions faire pénétrer cela dans nos cœurs, nous arriverions à quelque chose d’héroïque dans nos dispositions. Ni le ciel, ni l’enfer, ni la mort, ni le sacrifice, ni l’humiliation n’étonneraient un cœur entièrement donné à Dieu sous l’effusion de ce sang précieux. Le propre du sang de Jésus Christ est de purifier les âmes. Il les embrase aussi, pour que Dieu les aime davantage. En leur communiquant la pureté, il leur communique aussi la générosité et le détachement des choses de la terre.


N’est-ce pas une chose étrange, que le sang de notre Seigneur coule sur tant d’autels, tant de fois par jour, et que cependant les cœurs restent froids ? Ah ! c’est que nous ne sommes pas assez ardents, c’est que Dieu ayant voulu notre coopération, nous ne prions pas assez, nous ne disposons pas assez des trésors que nous avons entre les mains. Tâchons donc d’en profiter davantage, afin d’avoir une plus grande action dans le salut des âmes, par la puissance du sang de Jésus Christ.


D’après sainte Marie-Eugénie,
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre