Vous êtes ici:

 ::02 :: Délicatesse de l’amour

CONSECRATION
JPEG - 9.6 ko


Insistons sur la délicatesse que nous devons mettre dans tout ce qui regarde le service de Dieu, et sur le principe fervent, habituel et persévérant qu’il importe d’établir en nos âmes pour être toujours agréable au Seigneur.


Le plus grand obstacle à cette délicatesse, c’est notre manque de confiance en notre Seigneur. Il est notre meilleur ami. On ne peut en trouver de plus tendre, plus fidèle, plus attentif. Ses yeux sont sans cesse sur nous. Rien de ce que nous faisons ne lui échappe.


Trouve-t-il en retour dans toutes nos actions un amour assez sincère, une foi assez entière, une confiance assez intime, une conviction assez profonde ? Ce serait la joie de celui qui veut “faire ses délices d’habiter parmi les enfants des hommes (Pr.8,31) ”, et qui attache un prix immense à nos moindres actes de fidélité, de générosité, d’amour, de droiture.


Jésus est patient avec nous. Il sait de quel limon nous sommes formés, et que, comme le dit saint Ambroise, le coeur de l’homme est sujet à des désirs irraisonnés. Dès qu’on veut s’appliquer à éviter les moindres fautes, on commence à acquérir la délicatesse. Alors on ne s’excuse pas, parce qu’on connaît sa faiblesse. On désire par-dessus tout ôter de son coeur tout ce qui déplaît au Seigneur, tout ce qui empêcherait son divin regard de se reposer sur nous avec complaisance.


Sainte Marie-Eugénie de Jésus
Fondatrice des Religieuses de l’Assomption
D’après une instruction de chapitre du 16 février 1873



Illustration  :

Rachel Walker


Documents

Dans la même rubrique


Ajouter un commentaire



Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre