Vous êtes ici:

 ::02 :: Conformité

SOUFFRANCE


La conformité à la volonté de Dieu conduit vite à l’amour. Aimons Dieu, et tout nous deviendra facile. Aimons-le de plus en plus à mesure que nous nous sentirons plus misérables, à mesure que les circonstances de la vie seront plus douloureuses ou plus pénibles. Aimons-le quand la prière, nous coûte davantage. Aimons Dieu, en un mot, comme l’ont aimé les saints et les martyrs, sans murmures, sans objections, mais toujours “Rendez grâce en toutes circonstances (1 Th. 5,18)”. Le martyre n’est pas le sacrifice d’un instant. C’est le sacrifice de la conformité à la volonté de Dieu dans tout ce qu’il demande. C’est le sacrifice de l’amour dans le don de ce qui coûte le plus. [1]


Voilà, les dispositions dans lesquelles nous devrions être : c’est la patience qui les résume. Quand la mort viendra, elle nous prendra dans l’état de conformité, d’amour, d’union à Dieu où nous serons. [Instruction de chapitre du 13 novembre 1885]]


Notre Seigneur a dit : “Veillez donc car vous ne savez pas quand viendra le moment, la mort viendra comme un voleur (Mt.25,13)”. Mettons-nous donc dans cette disposition qui fera que Dieu nous trouvera comme il nous veut, unis, livrés, le servant, le priant, le glorifiant, l’aimant comme Jésus Christ nous en a donné l’exemple !
Regardons notre Seigneur montant au Calvaire, écrasé sous le poids de sa croix que rendaient si lourde nos péchés. Avec quel amour, quelle soumission sans borne il la porte, cette croix ! Nous devons à sa suite porter nos croix, dans ce chemin que tous les élus doivent suivre pour aller au ciel. [2]


C’est à nous à le consoler, à baiser ses plaies, à souffrir quelque chose pour lui. Non par des souffrances que nous chercherions nous-mêmes, mais en acceptant toutes celles que Dieu permet, ce qui se présente tous les jours, ce qu’on rencontre en soi-même, tout ce que l’on a à supporter dans la vie, d’angoisses, d’efforts : efforts de vertu, de prière, d’humilité, de relations, tout ce que Dieu fait tourner à la purification de l’âme. Acceptons la souffrance dans cette double disposition de générosité et d’amour de Jésus Christ crucifié, afin de nous disposer à recevoir l’amour de notre Seigneur dans sa Passion, qui se renouvelle dans le sacrement de son amour [3]


Des âmes très éprouvées, dont le chemin est hérissé d’obstacles et de difficultés savent trouver une paix profonde dans l’union à la volonté de Dieu, dans la pureté d’intention et la droiture. C’est là ce qui conduit au ciel, à l’amour parfait. C’est aussi ce qui donne à l’obéissance et à l’effort d’humilité une douceur qui fait trouver suave le joug de Jésus Christ et son fardeau léger. [4]


Prenons donc l’habitude de porter la croix en silence, aux pieds de notre Seigneur. [5]


Sainte Marie-Eugénie de JésusRetour ligne manuel
Fondatrice des Religieuses de l’AssomptionRetour ligne manuel
D’après plusieurs instructions de chapitre


[1Instruction de chapitre du 13 novembre 1885

[2Instruction de chapitre du 13 novembre 1885

[3Instruction de chapitre du 25 septembre 1885

[4Instruction de chapitre du 18 septembre 1885

[5Instruction de chapitre du 25 septembre 1885



Ajouter un commentaire



Dans la même rubrique

Informations légales

Ce site est édité par "Religieuses de l’Assomption" :

Ecusson
  • Religieuses de l’Assomption - 17, rue de l’Assomption 75016 Paris - France
  • Tél +33 (0) 1 46 47 84 56
  • Fax + 33 (0) 1 46 47 21 13

S'inscrire à l'info-lettre